Yves Provencher/Métro La chef de Vision Montréal, Louise Harel, entourée de Chantal Rouleau et Anie Samson

Vision Montréal a lancé mardi son plan d’action pour améliorer l’environnement. Plus de 21 actions seront mises en application dès cette année.

Par exemple, plus de 200 000 fleurs, arbres, fines herbes, plants de tomates et vignes seront remis aux citoyens des quatre arrondissements dirigés par Vision Montréal. Des bacs de récupération d’eaux de pluie seront aussi distribués.

Le plan d’action prévoit également le lancement d’un projet pilote de compostage résidentiel et la mise en place de huit nouveaux composteurs publics. La chef de Vision Montréal, Louise Harel, a toutefois refusé d’établir des collectes de compostage.

«Il faut d’abord que les gens y adhèrent, a-t-elle avancé. Il faut aussi s’assurer de ne pas transporter le compost à l’extérieur de l’île.»

Présentement, le compost recueilli par les arrondissements participants est envoyé à 80 km de Montréal, à Berthierville, faute de centres de traitement.

Cela dit, Mme Harel doute que Montréal remplira les exigences de Québec en matière de réduction des matières résiduelles. Rappelons que le gouvernement demande aux municipalités de réduire de 60 % l’enfouissement des déchets d’ici 2020. «On considère qu’il y a du retard», a dénoncé Mme Harel.

Montréal et les arrondissements se renvoient la balle en matière de compostage. Vision Montréal blâme la ville centre dirigée par Union Montréal pour sa gestion du dossier. Pourtant, le responsable de l’environnement pour le comité exécutif de Montréal, Alan DeSousa, affirmait la semaine dernière qu’il s’agissait d’une responsabilité des arrondissements.

La situation pourrait toutefois changer prochainement avec l’implantation de quatre sites de traitement du compost.

Pour les péages
Vision Montréal demande des péages et une taxe supplémentaire pour l’immatriculation dans le Grand Montréal. Le parti municipal croit que les banlieusards ne paient pas leur juste part pour le transport collectif de Montréal.

La conseillère et porte-parole en matière d’urbanisme pour Vision Montréal, Véronique Fournier, a confirmé à Métro que sa formation allait participer aux consultations publiques de la Communauté métropolitaine de Montréal dans deux semaines. «Ce n’est pas uniquement les usagers du transport en commun qu’il faut faire payer», a-t-elle affirmé.

Mme Fournier croit qu’avec une source de financement dédié comme les péages, il sera possible d’accomplir plusieurs grands projets pour le transport collectif. Il manquerait 23 G$ pour réaliser toutes les demandes des sociétés de transport du Grand Montréal.

Arrondissements
Le plan d’action de Vision Montréal touche les arrondissements suivants :

  • Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension
  • Rivières-des-Praires–Pointes-aux-Trembles
  • Sud-Ouest
  • Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Aussi dans Montréal:

blog comments powered by Disqus