Parmi les quelque 160 actions concrètes qui ont été proposées dans le cadre de l’événement «je vois Mtl», une cinquantaine de projets pas tout à fait ficelés ont aussi été discutés.

Des centaines de promoteurs d’idées ont bifurqué lundi par le laboratoire d’idées, au salon Urbain de la Place des Arts, pour présenter un projet, échanger et enrichir celui des autres. Sous un éclairage éclectique, ils étaient regroupés ça et là, sinon ils conversaient en tête-à-tête.

«Ce sont des cuisines à projet», a expliqué Stéphane Dupupet, du Regroupement économique et social du Sud-Ouest, qui participait à l’organisation de l’événement. Les gens peuvent bénéficier de l’apport collectif et de ce que les autres peuvent donner comme information pour se faire challenger.»

L’artiste-peintre Alain Chartier était du nombre. Devant une dizaine de personnes, il a partagé son projet de réaliser d’immenses pastels de paysages du parc La Fontaine et de les exposer dans la Ville. «On m’a donné plein d’idées auxquelles je n’aurais pas pensé dans mon atelier, a dit M. Chartier. On m’a conseillé sur la présentation et sur les personnes que je devais rencontrer pour mon projet.» Bien qu’il ne puisse pas se prononcer en ce moment sur la suite de son projet, il compte bien s’engager à poursuivre ses démarches.

Les idées qui sont débattues dans ce laboratoire de je vois Mtl touchent plusieurs horizons. Par exemple, il a été question de mettre sur pied une cantine pour les élèves du primaire, de créer des murales collectives pour masquer les chantiers, de métamorphoser la croix du mont Royal pour qu’elle fasse partie du sigle MTL ou même de célébrer Montréal sur le mont Royal.

Les Amis de la montagne sont à l’origine de ce dernier projet. Il leur manque le financement pour organiser les activités culturelles qu’ils souhaitent pour le 375e anniversaire de Montréal. «Avant ou sans je vois Mtl, on va mener notre projet à bien alors autant profiter de la vitrine et des échanges qu’on peut avoir ici», a dit le responsable des services éducatifs des Amis de la montagne, Jean-Michel Villanove.

Laurence Marquis est de son côté venue au laboratoire d’idées pour faire avancer le projet citoyen d’un ami, Danistan Saverimuthu, qui veut que l’initiative je vois Mtl devienne permanente. «On pourrait faire un grand rendez-vous à tous les deux ou trois ans, un peu comme C2MTL, mais ça serait pour le développement de Montréal», a-t-elle mentionné, avant d’aller démontrer la pertinence de son projet aux autres participants.

«[Le laboratoire d’idées] part d’un esprit selon lequel nous avons tous quelque chose à offrir et que nous avons tous quelque chose à apprendre», a fait savoir Juan Carlos Londono, qui fait partie de l’équipe de je vois Mtl à l’origine de cet incubateur de projets. Ce dernier se réjouissait de voir les participants discuter sérieusement de la relance de Montréal.

Lire aussi: Coderre créera un bureau de suivi des projets de «je vois mtl» et «Je vois mtl»: observateurs et participants voient grand

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!