Yves Provencher\Métro Un projet pilote autorisé par le ministère de l'Économie en décembre, permet aux commerçants, notamment des rue Mont-Royal, Saint-Denis et Saint-Laurent, de rester ouverts jusqu'à 20h la fin de semaine.

La prolongation des heures d’ouverture des commerces sur les grandes artères du Plateau-Mont-Royal a non seulement permis une augmentation des ventes, mais également l’ouverture de nouvelles boutiques.

Daniel Esteban, l’un des propriétaires de la boutique Off The Hook à Montréal, avait ouvert une succursale temporaire de sa boutique Instock sur le boulevard Saint-Laurent, en novembre. Mais c’est avec l’arrivée, en décembre, du nouveau règlement permettant la prolongation jusqu’à 20h des heures d’ouverture des commerces pendant la fin de semaine, que son équipe a décidé de signer un bail pour l’année. «Ça a aidé à prendre la décision, a avoué M. Esteban en entrevue avec Métro. On s’est dit qu’on allait rester ici pour l’été, parce que [ce nouveau règlement] va nous donner du business.»

Selon son évaluation, avec les ventes supplémentaires que cette nouvelle disposition permettra au courant de l’été, l’équipe croit qu’elle pourra doubler son chiffre d’affaires annuel.

«On connaît les risques du boulevard Saint-Laurent, on voit des commerces qui ouvrent, et deux mois plus tard, qui ferment. Mais pour nous, ce nouveau règlement augmente les possibilités et on a décidé de prendre la chance de rester», a confié l’entrepreneur.

Le directeur général de la Société de développement commercial du boulevard Saint-Laurent (SDBSL), Glenn Castanheira, assure d’ailleurs qu’il accompagne d’autres entrepreneurs qui souhaitent s’établir dans le secteur en raison de cette nouvelle règlementation.

Le projet-pilote, autorisé par le ministère de l’Économie en décembre, permet aux commerçants notamment des rues Mont-Royal, Saint-Denis, Saint-Laurent et Duluth de prolonger leurs heures d’ouverture jusqu’à 20h les fins de semaine.

Un son de cloche positif se fait entendre parmi les commerçants depuis que cette nouvelle disposition a été adoptée. «Au moins une demi-douzaine de commerçants m’ont dit : “Ça a sauvé mon temps des fêtes, on en avait besoin”», ajoute M.Castanheira. Même évaluation du côté de Driss Bennanie, propriétaire de la boutique Bubbles, sur l’avenue du Mont-Royal, qui s’est prévalu de cette nouvelle disposition depuis son entrée en vigueur. «Il y a eu des samedis où la journée était moyenne, et d’un seul coup, entre 17h et 18h30, on faisait 20%, parfois 25%, du chiffre d’affaires de la journée», dit-il, heureux que cette nouveauté puisse l’aider en ces temps difficiles économiquement. Carlo Sciangola, propriétaire de Sicily Clothing, sur l’avenue du Mont-Royal, évalue quant à lui faire en moyenne de 10 à 15% de ses ventes de la journée après 17h.

M. Castanheira explique que, bien que pour le moment ce ne sont pas tous les commerçants qui ont pu revoir leur horaire officiellement, plusieurs apprécient le fait d’avoir le droit de continuer de servir un client dans la boutique après 17h plutôt que de lui montrer la porte.

«Mais au printemps, ça va décoller massivement», prévient Charles-Olivier Mercier, directeur général de la Société de Développement de l’Avenue du Mont-Royal (SDAMR). Une affirmation qui fait consensus chez les gens d’affaires du secteur. Plusieurs commerces se préparent actuellement pour la venue du beau temps, dit-il, et une soixantaine de commerçants de l’avenue du Mont-Royal devraient alors se prévaloir de cette nouvelle disposition.

«Il y a toujours du monde qui redescendent du Mont-Royal l’été et ils redescendent tard. On n’avait jamais l’occasion de voir ce monde parce qu’on fermait à 17h, a déploré M. Bennanie. Il devrait y avoir une amélioration dans nos chiffres, surtout en période estivale.»

Améliorer la circulation

Deux commerçants de l’avenue du Mont-Royal ont fait valoir à Métro que d’autres dispositions devraient être changées pour aider les commerçants, notamment pour augmenter la circulation sur le Plateau, dont :

-la réduction du coût des parcomètres

-la diminution du nombre de rues à sens unique

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!