Yves Provencher/Métro

Des élèves de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), inscrits dans le programme Arts-études de l’école secondaire Joseph-François-Perrault, se rendront ce week-end à New York pour se produire dans la prestigieuse salle de concert Carnegie Hall.

Les 65 musiciens de l’Orchestre symphonique de Joseph-Francois-Perrault ont pratiqué mardi pour l’une des dernières fois avant le grand départ. Ils ont joué les trois morceaux qu’ils présenteront devant quelque 2000 spectateurs: le premier mouvement de la 8e symphonique de Dvorak, l’ouverture académique de Brahms ainsi que La Boda de Luis d’Alonzo Geronimo Gimenez.

«Les jeunes sont fébriles et aussi un peu nerveux», a confié le directeur musical de l’école, Eric Levasseur, qui coordonne les mouvements de l’orchestre depuis près de quatre ans.

«J’ai vraiment hâte. C’est fou. Je ne pensais pas que je ferais cela», a dit Erin, 15 ans, qui joue du violon depuis une dizaine d’années. Elle prend part à l’orchestre depuis moins d’un an.

Les trois percussionnistes, Carl-Philippe, Arthur et Alexandre, jubilaient aussi à l’idée de jouer à New York.

«L’an dernier, on a joué à la Maison symphonique pour un concert bénéfice, s’est souvenu Arthur, 15 ans. On faisait la première partie de l’Orchestre métropolitain. On trouvait cela débile de jouer à la Maison symphonique. Mais là, c’est le Carnegie Hall.»

Les musiciens de l’Orchestre Joseph-François-Perrault sont âgés de 14 à 17 ans. Comme cela se fait dans les milieux professionnels, ils ont tous été choisis à la suite d’une audition parmi les 800 élèves inscrits au programme de musique de l’école. M. Levasseur demande d’ailleurs à ses élèves d’agir comme des musiciens professionnels, notamment en le vouvoyant.

Les jeunes de l’école Joseph-François-Perrault ont participé l’année dernière à un concours musical à Boston et ils ont remporté les honneurs, ce qui leur a permis d’auditionner au Festival at Carnegie Hall qui est organisé par le Worldstrides Heritage Performance. Un jury indépendant a sélectionné l’Orchestre symphonique de Joseph-François-Perrault, ainsi que l’Orchestre à vent de la même école, qui jouera à son tour au mois d’avril dans la salle de concert mythique où plusieurs grands musiciens se sont produits.

école secondaire Joseph-François-Perrault

Les deux périples dans la Grosse Pomme coûteront plus de 200 000$. L’école Joseph-François-Perrault tente encore de trouver l’argent. «On a eu seulement un donateur sérieux qui désire demeurer anonyme, a mentionné M. Levasseur. Il nous a donné un fort montant, ce qui a fait en sorte qu’on dise qu’on va y aller, mais on est encore en financement. On a cogné à la porte de tous les ordres de gouvernement et au privé. Il n’y a pas d’argent pour ce type de projet.»

Impossible de réduire les frais des voyages puisque c’est l’organisation du festival qui décide où les jeunes séjourneront et les activités qu’ils feront pendant leur périple.

La salle de spectacle de JFP
L’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc Extension et la Commission scolaire de Montréal (CSDM) discutent toujours du projet de construction d’une salle de spectacle pour l’école Joseph-François-Perrault.

  • «Ça va bien», a indiqué mardi la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon.
  • La commission scolaire est sur le point d’acquérir le terrain qui appartient à la Ville de Montréal. Quand la transaction sera conclue, elle pourra demander des subventions et embaucher une firme de génie qui rédigera les plans et devis.
  • «Si nous étions depuis 35 ans un programme sports-études hockey, ça ferait longtemps qu’on aurait notre aréna», a laissé tomber le directeur musical de l’école, Éric Levasseur.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!