Une cinquantaine de personnes ont tenu une vigile à la mémoire des 21 Égyptiens coptes exécutés la semaine dernière par un groupe revendiquant son allégeance à État islamique en Libye, mercredi à l’Université McGill.

La décapitation des 21 otages, mise en scène et filmée par les bourreaux, a déclenché une riposte militaire du Caire, qui a bombardé le territoire libyen à proximité de sa frontière en guise de représailles aux meurtres de ses ressortissants.

L’organisateur de la vigile tenue à Montréal, l’étudiant d’origine égyptienne Antonius Petro, a indiqué que ses compatriotes exilés en Libye sont souvent issus des classes les plus miséreuses de la société égyptienne. «Ils n’ont pas les moyens d’aller en Europe et en Amérique, alors ils vont trouver du travail dans les pays voisins [de l’Égypte], comme la Libye», a souligné M. Petro à Métro.

Hier, des gens de tous les horizons se sont réunis en solidarité aux victimes égyptiennes issues de la communauté chrétienne copte. «Il y avait des Égyptiens chrétiens et musulmans, des Syriens, des Iraniens, et la majorité des participants étaient des Québécois. Ça fait du bien de voir cette solidarité», a conclu M. Petro.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!