Le Bureau d’audiences publiques en environnement est d’avis que les déplacements dans l’axe de l’autoroute 19 devraient être facilités, entre Laval et Bois-des-Filion. Dans son rapport sur le prolongement de ce lien autoroutier, rendu public jeudi, il recommande toutefois qu’une analyse approfondie soit réalisée pour comparer l’aménagement d’une autoroute à celui d’un boulevard urbain.

«Cette évaluation devrait être complétée avant que le ministère des Transports du Québec ne retienne loption définitive du projet de parachèvement de lautoroute 19, est-il écrit dans le rapport du BAPE. Loption retenue devrait assurer une insertion plus harmonieuse dans le milieu que celle initialement proposée.»

Le gouvernement de Pauline Marois prévoyait en 2013 le prolongement de l’autoroute avec l’aménagement de deux voies de circulation dans chacune des directions, d’une voie réservée au transport collectif et d’une piste multifonctionnelle, entre les autoroutes 640 et 440. Quatre nouveaux échangeurs ainsi que d’un pont à l’est du pont Athanase-David devraient être construits, si cette mouture du projet est approuvée. Environ 600M$ devraient alors être investis.

Dans l’analyse comparative qui est réclamée, le BAPE croit que le MTQ devrait davantage prendre en compte l’avis des villes concernées et réviser le projet pour notamment accroître le covoiturage, faciliter les déplacements de la machinerie agricole et rendre plus sécuritaire la piste multifonctionnelle.

Le scénario du boulevard urbain aurait l’avantage d’encourager les automobilistes à délaisser leur véhicule et à utiliser les transports collectifs, précise le rapport du BAPE. Les voies réservées aux bus deviendraient du même coup plus rentables et plus efficaces.

Les risques d’accidents devraient par ailleurs être réévalués par le MTQ en tenant compte de toutes les routes à proximité de l’autoroute 19 et en considérant les mesures d’atténuation de la circulation qui seront mises en place, croit le BAPE. Il suggère aussi que l’étude sur les impacts du projet sur la circulation dans le quartier Ahuntsic devrait être refaite par un expert indépendant.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, qui est aussi le président de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), est en faveur de l’amélioration des déplacements dans l’axe de l’autoroute 19, mais il n’a pas de préférence pour le boulevard urbain ou l’autoroute.

«La 19, de façon pratico-pratique, est nécessaire, a dit M. Coderre, mais on peut mettre des mesures [en place] pour assurer la qualité de vie des gens et je miserais beaucoup sur le transport collectif et le covoiturage.»

Le maire de bois-des-Filion, Paul Larocque, croit au contraire que le scénario du lien autoroutier doit prévaloir et que l’analyse comparative est inutile puisque ce travail a déjà été fait dans le dossier d’opportunité. «Le temps des études doit maintenant céder la place aux étapes de planification et réalisation», a-t-il mentionné par voie de communiqué.

Pour le chef de Projet Montréal, Luc Ferrandez, le rapport du BAPE est «une fin de non-recevoir sur le projet d’autoroute». Selon lui, le MTQ doit réviser complètement le projet. «Six cents millions de dollars pour 6000 utilisateurs, en tant que bon gestionnaire et dans un climat d’austérité, je ne pense pas que le gouvernement du Québec va retenir cette option», a dit le M. Ferrandez.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a reçu le rapport du BAPE sur le projet de parachèvement de l’autoroute 19. Il veut d’abord prendre le temps de l’analyser avant de prendre une décision.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!