À la veille de la présentation du Plan de l’eau vendredi, Projet Montréal demande à la Ville de ramer plus fort pour promouvoir la Route bleue qui ceinture l’île de Montréal.

«C’est un joyau pour les Montréalais, on croit que la Ville devrait aménager les sites d’accostage, développer la signalisation pour les rendre facilement accessibles et plus globalement faire la promotion de la Route bleue sur son site internet. Le potentiel est de 10 000 kayakistes par an», a déclaré jeudi Alain Vaillancourt, élu de Projet Montréal dans l’arrondissement Le Sud-Ouest.

Selon les données recueillies par l’organisme Accès ZIP Jacques-Cartier qui gère la Route bleue du Grand Montréal, le guide de randonnée de la Route Bleue est téléchargé en moyenne 1250 fois par an. «Si on nous donnait les moyens financiers de traduire notre site en anglais et si Tourisme Montréal se mettait de la partie, ça favoriserait le rayonnement international de la Route bleue», a jouté Alexandre Joly, DG de l’organisme.

Sachant que le ministère du Tourisme a récemment octroyé une enveloppe de 30M$ pour financer des projets touristiques le long du fleuve, Projet Montréal croit que la Ville devrait soumettre une demande pour financer la Route bleue.

Le parti d’opposition suggère aussi d’aménager certains parcs tels que le parc Saint-Jacques, le parc de L’Anse à l’orme, la Promenade Bellerive ou le parc nature de Rivière-des-Prairies pour favoriser la pratique du kayak. «On a dépensé des centaines de millions de dollars pour améliorer la qualité de l’eau, pourquoi continuer à tourner le dos au Fleuve et à la rivière des Prairies», a surenchéri Sylvain Ouellet, élu de Projet Montréal dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

L’administration Coderre présentera justement son Plan de l’eau vendredi, «un plan qui abordera notamment la question des berges de la qualité de l’eau et de son accès», a indiqué Catherine Maurice, l’attachée de presse de Denis Coderre. La concrétisation des projets de plage sera certainement au menu, mais impossible de savoir s’il sera fait mention de la Route bleue.

Chose certaine, la question de l’ozonation des eaux usées ne fera pas partie du plan présenté vendredi. Selon nos informations, un emprunt de 50M$ pour la construction d’une usine d’oxygène est actuellement en préparation. Ce serait la première étape vers la production d’ozone à l’usine d’épuration.

L’ozonation des eaux usées permettrait de détruire la majeure partie des bactéries, coliformes fécaux et autres résidus pharmaceutiques des eaux usées montréalaises qui polluent les eaux du fleuve jusqu’à 100km en aval. «Il y aura prochainement des développement dans ce dossier», promet Mme Maurice.

Pour en apprendre plus sur le parcours riverain déjà existant: www.ville.montreal.qc.ca/parcoursriverain

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!