Facebook Hamza Babou

MONTRÉAL – Hamza Babou, un militant étudiant de l’UQAM qui a été détenu pendant deux semaines pour une série d’accusations, notamment en lien avec une levée de cours particulièrement mouvementée à l’université, sera finalement remis en liberté.

La juge Sylvie Girard, de la Cour municipale, a ordonné que le jeune homme de 23 ans soit libéré sur la base des conditions déterminées par un juge de la Cour supérieure jeudi.

Il avait été arrêté le 15 avril dans le cadre des actions faites par le mouvement de protestation étudiant à l’UQAM.

Hamza Babou s’était vu refuser une demande de libération sous caution deux jours après son arrestation, mais un juge de la Cour supérieure a renversé cette décision jeudi, affirmant que le juge précédent avait commis des erreurs de droit dans son jugement.

Le jeune homme a plaidé non-coupable aux accusations, qui incluent menaces, voies de fait, attroupement illégal et agression armée, ce dernier chef étant relié au fait qu’il aurait supposément projeté des serpentins en aérosol sur un policier, selon son avocate.

Une accusation supplémentaire de voies de fait a été ajoutée vendredi matin, portant le total à 15.

Hamza Babou a salué d’un geste de la main ses partisans alors qu’il était escorté hors de la salle de cour. Il était prévu qu’il soit relâché d’un centre de détention de Montréal plus tard en journée vendredi.

Sa cause revient en Cour municipale le 4 juin.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!