photcal.com

L’Association facultaire étudiante des sciences humaines (AFESH) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) n’est plus en grève.

Ses membres, qui étaient réunis lundi en assemblée générale, se sont prononcés pour la fin du mouvement de débrayage qu’ils ont initié au mois de février. Ils avaient alors délaissé les bancs de leur université pour dénoncé les mesures d’austérité du gouvernement de Philippe Couillard et ses projets d’hydrocarbures. Ils ont par la suite condamné les démarches que l’UQAM a entreprises pour expulser neuf étudiants qui ont participé à des actions militantes de 2013 à 2015.

Sur les réseaux sociaux, l’AFESH-UQAM a indiqué qu’un «comité ad hoc de retour en grève» sera mis sur pied. Il sera notamment en charge de réfléchir à l’application des mandats de grève et d’assurer une suivi sur les cas d’étudiants passibles d’expulsion.

«La lutte continue même si la grève se termine», a mentionné l’association étudiante sur les réseaux sociaux.

L’AFESH-UQAM compte quelque 5000 membres. Ces derniers peuvent encore terminer leurs cours du trimestre d’hiver si leurs professeurs ou leurs chargés de cours décident de leur proposer des travaux supplémentaire. Les notes finales doivent être remises à l’UQAM d’ici le 30 juin prochain, a décidé le mois dernier le conseil d’administration.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!