Collaboration spéciale Un participant à la Brigade verte

Une nouvelle brigade constituée de personnes en situation d’itinérance se déplacera sur appel dans le secteur du Faubourg Saint-Laurent pour faire du nettoyage et du verdissement, notamment sur des terrains privés.

Cette Brigade verte a été lancée mercredi par l’organisme de réinsertion le Sac à Dos. Un programme du Sac à Dos amène déjà plusieurs personnes en situation d’itinérance à nettoyer les trottoirs de la rue Sainte-Catherine. «Là, on va pouvoir intervenir dans les cours et les rues transversales», a souligné Richard Chrétien, directeur de l’organisme. Le secteur visé se situe autour des stations de métro Place-des-arts, Saint-Laurent et Berri-UQAM.

Selon Frank Béraud, directeur du conseil d’administration, cette initiative répond à un besoin formulé par les résidants, commerçants et institutions du quartier, aux prises avec des détritus et de la saleté générés par des itinérants et des fêtards. Il encourage les résidants, commerçants et institutions à les appeler.

L’objectif du programme est également d’aider la dizaine de participants à reprendre leur vie en main. Ils recevront une compensation financière d’un maximum de 200$ par mois grâce à une subvention de L’œuvre Léger.

«Les compensations financières permettent de mieux manger, de mieux vivre, a témoigné Martin Gaudreau, participant à un programme semblable du Sac à Dos. Ça permet aussi de prendre un rythme de travail quotidien et de se rediriger vers l’emploi ou les études.»

L’Université du Québec à Montréal (UQAM), voisine du Sac à Dos, est intéressée par le projet, a confirmé Jenny Desrochers, directrice des relations avec la presse. «Ce projet s’inscrit dans le droit fil [..] de notre rôle pour favoriser le mieux-être du quartier, tant sur le plan de la réinsertion sociale que de la propreté des espaces», a-t-elle communiqué par courriel.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus