Dans le cadre du Festival TransAmériques (FTA), une exposition d’art vivant de l’artiste Dries Verhoeven, qui a pour but de «confronter les gens à leurs tabous», se déroule depuis le 21 mai à la place des Festivals. Jusqu’au 30 mai, différents tableaux humains mettant en vedette des acteurs se succéderont chaque jour dans une sorte de présentoir en vitre.

Le tableau de dimanche, intitulé «Ceci n’est pas le futur», montrait un enfant d’une dizaine d’années cagoulé, assis sur des cartouches d’arme à feu. Selon l’écriteau qui accompagnait l’œuvre, l’idée était de montrer la contradiction au cœur du Canada, pour qui la sécurité de ses enfants «a une valeur primordiale», mais qui s’implique de plus en plus dans des conflits étrangers, mettant d’autres enfants en danger.

Samedi, on pouvait voir une fillette en sous-vêtements assise sur un homme en caleçon. On expliquait que les pères sont de plus en plus réticents à montrer de l’affection à leurs enfants en public. L’œuvre de vendredi, elle, mettait en scène une adolescente enceinte.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!