Yves Provencher/Métro

Un directeur général intérimaire sera nommé mardi à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) à l’occasion d’un séance extraordinaire du conseil des commissaires.

Le haut fonctionnaire qui sera désigné remplacera l’actuel directeur général, Gilles Petitclerc. Le départ de ce dernier n’a pas été confirmé vendredi par la CSDM. Des discussions seraient toujours en cours.

Les jours de M. Petitclerc à la CSDM sont comptés depuis quelques semaines déjà. Des membres du comité exécutif n’ont pas apprécié qu’il approuve récemment l’octroi d’un contrat de 825 000$ sans appel d’offres à la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour que la commission scolaire puisse être dotée d’un «accompagnateur externe» dans les transformations qu’elle doit opérer. Ils ont tenu à ce qu’un appel d’offres soit lancé en bonne et due forme.

La firme Raymond Chabot Grant Thornton est à l’origine d’un rapport sur la situation financière de la CSDM rédigé au début de l’année à la demande du gouvernement du Québec. Au cours de son enquête, elle a notamment constaté la faiblesse de la «maturité de gestion de l’organisation de la CSDM» et elle a prescrit de profondes transformations au sein de celle-ci.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, et d’autres élus ont récemment rencontré le directeur général pour lui indiquer qu’il n’avait plus leur confiance et qu’il devait sérieusement envisager de quitter ses fonctions, a révélé Le Devoir.

Au sein de la communauté scolaire, le directeur général de la CSDM suscitait beaucoup de mécontentement. Des parents ont déploré cette semaine que M. Petitclerc ait empêché les directions d’écoles d’aviser les parents des activités de mobilisation pour dénoncer les impacts des compressions dans le milieu de l’éducation. L’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire a de son côté fait part au directeur général son «insatisfaction» devant le climat de travail miné par un «manque de communication» et d’ouverture lors d’une rencontre à la mi-mai.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!