MONTRÉAL – La murale du quartier Petite-Patrie, à Montréal, qui rend hommage à la formation musicale québécoise Beau Dommage a été vandalisée mercredi par des graffiteurs.

Cette murale, qui représente la pochette du premier disque lancé par Beau Dommage il y a 40 ans, a été salie à peine deux jours après avoir été inaugurée en même temps que la ruelle Beau Dommage.

Une cérémonie a en effet eu lieu lundi après-midi, en présence des membres de Beau Dommage, dans la ruelle située derrière le 6760, rue Saint-Vallier, l’adresse évoquée dans la célèbre pièce «Tous les palmiers».

Les autorités de l’arrondissement Rosemont—La-Petite-Patrie ont pris des dispositions pour que les graffitis soient effacés dès que possible de l’oeuvre du peintre et sculpteur Jérôme Poirier. La murale Beau Dommage a requis 200 heures de travail de M. Poirier et de ses deux assistantes, Geneviève Boudreau et Sylvie Caya.

Jérôme Poirier est reconnu pour ses œuvres d’art urbain dans les lieux publics. Dans l’arrondissement de Rosemont—La-Petite-Patrie, il a aussi créé une murale sur le chalet du parc Montcalm, à l’angle des rues Papineau et Saint-Zotique, et une autre sur le chalet du parc Beaubien, à l’angle de la rue Saint-Zotique et de la 6e avenue.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!