MONTRÉAL – Le tintamarre des casseroles s’est fait entendre une fois de plus dans plusieurs villes du Québec, samedi soir.

Des milliers de personnes de tous âges ont exprimé leur opposition à la hausse des droits de scolarité et à la loi 78, mais aussi leur ras-le-bol face au gouvernement Charest.

A Montréal, la 33e manifestation nocturne s’est déroulée dans une ambiance calme, même si quatre arrestations ont été effectuées. Deux jeunes hommes seront notamment accusés d’entrave au travail des agents de la paix pour avoir frappé deux chevaux sur lesquels se trouvaient des policiers.

Au total, une dizaine de manifestations de casseroles se sont tenues en plusieurs endroits de la métropole et toutes ont été déclarées illégales en vertu de violations des règlements municipaux. Mais elles ont été tolérées. La circulation était difficile tant les marcheurs étaient nombreux et dispersés.

Aucun incident n’a été signalé, si ce n’est qu’un automobiliste impatient aurait poussé un manifestant avec son véhicule sur une centaine de mètres, sans toutefois lui infliger des blessures.

Aussi dans Conflit étudiant :

blog comments powered by Disqus