AMT

Les trains de banlieue de ligne Mascouche commenceront à arrêter à partir lundi aux gares Sauvé et Pointe-aux-Trembles. Leur construction n’est toutefois pas encore terminée.

À la gare Sauvé, les quais ont été aménagés, mais il n’y a pas d’édicule. Le chantier a été arrêté en 2012 à la suite de la découverte d’un collecteur d’égout dans l’aire des travaux. Sa localisation avait été mal indiquée dans les plans. L’Agence métropolitaine de transport (AMT) attend les autorisations de la Ville de Montréal et du Canadien National (CN) pour entamer la construction de l’édicule.

«On n’est pas en mesure d’établir un échéancier pour l’instant», a fait savoir vendredi la porte-parole de l’AMT, Fanie Clément Saint-Pierre.

Les quais de la gare Sauvé sont toutefois accessibles aux usagers qui souhaitent embarquer dans les trains de la ligne Mascouche. Un système d’éclairage a été installé, de même que la signalisation.

Pour ce qui est de la gare Pointe-aux-Trembles, l’édicule a été érigé, mais la pose du revêtement extérieur n’est pas complétée. Des délais de livraison de marchandises, qui ont été plus longs que prévu, sont à l’origine du retard.

«[Les travaux] ont beaucoup avancé la semaine dernière, a dit Mme Clément Saint-Pierre. On est confiant qu’à la rentrée, on va avoir une gare flambant neuve.»

Une portion du stationnement incitatif de la gare Pointe-aux-Trembles n’est pas encore asphaltée puisqu’elle se trouve au-dessus d’un ancien site d’enfouissement. «Il faut que le terrain travaille un peu pour qu’on puisse faire les travaux d’asphaltage et que l’asphalte tienne, a expliqué la porte-parole de l’AMT. On va probablement laisser passer l’hiver et asphalter au printemps 2016.»

Train de l’Est

  • La ligne Mascouche, mieux connue comme étant le Train de l’Est, a été mise en service le 1er décembre dernier.
    Elle s’étend sur 52 km, de Mascouche jusqu’au centre-ville de Montréal. Cette nouvelle ligne de train de banlieue a coûté 671,4M$. Une enveloppe de risque 90M$ a également été accordée. L’AMT estime qu’environ 60M$ de celle-ci seront dépensés.
  • Ce projet a été fortement critiqué en raison de son budget qui a plus que doublé et de son échéancier qui s’est étiré sur huit ans plutôt que trois. L’actuel président-directeur général de l’AMT, Nicolas Girard, a admis que le projet avait été mal planifié à l’origine.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!