Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal

Le pont Jacques-Cartier sera illuminé dès la fin février 2017, et ce, pour au moins les 10 prochaines années.

Ottawa financera en grande partie la nouvelle technologie.

C’est l’entreprise Moment Factory qui s’est vu remettre la conception de ce projet, annoncé dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal et du 150e anniversaire de la Confédération, accompagné par un consortium de six autres studios multimédia.

Le ministre fédéral de l’Infrastructures, Denis Lebel, le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, et le maire de Montréal, Denis Coderre, étaient réunis à Montréal jeudi pour en faire l’annonce.

Dès l’inauguration de la mise en lumière, les couleurs d’illumination du pont devraient changer au gré des saisons, a détaillé jeudi Gilbert Rozon, commissaire aux célébrations de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Muni de capteur, le pont sera également sensible à différents éléments extérieurs comme la circulation et la météo, ce qui changera en temps réel le mouvement, la vitesse et l’intensité de l’illumination, a-t-il ajouté. Les couleurs s’adapteront également aux événements de la ville, comme une victoire du Canadien de Montréal, la Saint-Patrick ou les célébrations de la fierté gaie, par exemple.

«Le projet sera une signature supplémentaire du rôle de Montréal sur la scène internationale, a avancé le maire de Montréal, Denis Coderre, lors de l’annonce. Regardez ce qu’il se passe du coté de Sydney, le pont de Londres, l’Empire State Building, la tour Eiffel; regardez comment ces objets vivants transcendent les âges.»

Le coût du projet, estimé à 39,5M$, sera financé en grande partie par Les Ponts Jacques Cartier et Champlain, gestionnaire du projet et donneur d’ouvrage, à hauteur de 30M$. Il s’agit ainsi du premier investissement d’Ottawa pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal, mais le gouvernement reste de marbre lorsque questionné sur d’éventuels investissements supplémentaires. La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal complétera le financement avec un investissement pouvant aller jusqu’à 9,5M$.

«C’est un projet qui va être photographié des millions de fois par année, c’est une vraie icône», s’est exclamé Gilbert Rozon.

Le coût inclut l’étude de faisabilité, le concept, le design, la réalisation ainsi que les coûts d’opération et d’entretien pendant 10 ans. Après cette période, le projet pourrait être remplacé par un autre, si cela est jugé nécessaire, ou encore conservé pendant 20 ou 30 ans supplémentaires, a assuré Gilbert Rozon. Il n’a toutefois pas voulu s’avancer sur les coûts nécessaires à la conservation de la structure après les dix premières années.

Les travaux doivent commencer à l’été 2016, pour l’inauguration à la fin février 2017.

Si certains internautes s’en sont pris au projet sur Twitter dès son annonce, jeudi, clamant que l’argent aurait pu être utilisé pour des projets plus urgents, le maire de Montréal a tenu à leur répondre. «Il y aura toujours quelqu’un pour être contre certains projets. On est une métropole, on a une belle signature, pourquoi changer une bonne nouvelle? La réalité est que Montréal est une grande métropole et que le gouvernement du Canada livre la marchandise», a insisté M. Coderre.

Le gouvernement du Québec a déjà remis des montants de 15,5M$ et 2,7M$ à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal et le ministre Poëti a réitéré jeudi son intention d’investir jusqu’à 60M$ dans ces célébrités. La Ville de Montréal a également remis 10M$ à la Société.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!