Yves Provencher/Archives Métro

Le maire de Montréal, Denis Coderre, souhaite que la responsabilité du Vieux-Port revienne aux autorités municipales, mais le gouvernement conservateur n’est pas chaud à l’idée de la leur céder. Métro a demandé aux autres partis qui convoitent le pouvoir aux élections fédérales de se prononcer sur le projet.

Les libéraux
Le Parti libéral du Canada (PLC) n’a pas pris position au sujet du projet de rapatrier le Vieux-Port au sein de la Ville de Montréal, mais il n’est pas fermé à l’idée. Il souhaite avant tout rencontrer le maire de Montréal, Denis Coderre, pour connaître ses motivations et son plan pour revitaliser le Vieux-Port. «Ce qu’un gouvernement libéral s’engage à faire, c’est de travailler avec le maire Coderre, a indiqué l’attaché de presse du chef libéral, Cameroun Hamad. Évidemment, une décision comme [celle de transférer la gouvernance du Vieux-Port] nécessiterait des consultations, des réunions et des discussions.»

Advenant que le PLC forme le prochain gouvernement fédéral, le dialogue serait rétabli entre les villes et Ottawa. Le chef libéral, Justin Trudeau, s’arrêterait à l’hôtel de ville de Montréal.

Les néo-démocrates
Si le Nouveau Parti démocratique (NPD) s’empare du pouvoir, la gouvernance du Vieux-Port de Mont­réal fera l’objet d’une vaste consultation. Le parti dirigé par Thomas Mulcair est ouvert à que ce le Vieux-Port devienne la responsabilité de la Ville, mais avant d’entreprendre des démarches, il veut d’abord obtenir l’avis des résidants, des entreprises qui se trouvent à proximité, et de tout autre organisme qui montre un intérêt.

«Si après des consultations, on arrivait à la conclusion [que la Ville de Montréal serait la mieux placée], on ne serait pas contre, a dit la députée néo-démocrate de Laurier–Sainte-Marie, Hélène Laverdière. Cette dernière a aussi évoqué «le manque de vision» des conservateurs.

Les verts
Pour Daniel Green, candidat du Parti vert dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs, confier à la Ville le Vieux-Port pourrait s’avérer un «cadeau empoisonné», car Montréal n’aurait pas les moyens d’en assurer la gestion. Il craint aussi qu’il y ait une «vente de feu» des terrains aux abords du fleuve si la Ville en devient responsable puisqu’elle perçoit les taxes foncières.

«Je verrais d’un très bon œil une gestion mixte au niveau du conseil d’administration du Vieux-Port de Montréal, a dit M. Green. Il va falloir trouver une cohabitation au niveau de l’aménagement territorial fédéral et provincial; et une façon de le faire, c’est de permettre
à la Ville de Montréal d’avoir
son mot à dire.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!