L’Agence métropolitaine de transport (AMT) lancera au mois de novembre un appel d’offres pour trouver un nouvel opérateur à ses trains de banlieue, qui sera aussi responsable de leur entretien. «Joindre l’opération et l’entretien pourrait nous permettre de réaliser des économies, a expliqué la porte-parole de l’agence gouvernementale, Fanie Clément Saint-Pierre. On visera à être le plus efficace possible et à mettre des barèmes de productivité et d’efficience à ce fournisseur pour économiser le plus possible.»

Le regroupement des activités liées à la conduite des trains et à leur entretien est d’ailleurs une tendance, tant au Canada qu’aux États-Unis, a rapporté Mme Clément Saint-Pierre. En 2015, l’AMT a prévu consacrer 178M$ à l’exploitation de ses six lignes de train de banlieue. Pour des raisons contractuelles, il n’a pas été possible de connaître le montant qui est remis au Canadian Pacific (CP) et au Canadien National (CN) pour, notamment, l’exploitation des trains et la location de leurs rails.

Le CP est présentement responsable des opérations des trains de banlieue de l’AMT sur les lignes Vaudreuil-Hudson, Candiac et Saint-Jérôme. Le contrat qui lie le transporteur ferroviaire à l’AMT vient à échéance en 2016. Le CN est pour sa part responsable de ceux qui roulent sur les lignes de Deux-Montagnes, Mont-Saint-Hilaire et Mascouche, tant pour ce qui est des opérations que de l’entretien. «Les deux entreprises nous ont déjà fait part de leur volonté de se départir de ce type d’activité», a dit Mme Clément Saint-Pierre.

Le CN n’a pas voulu confirmer ses intentions et il n’a pas été possible de s’entretenir avec le CP. Même si le CN et le CP cessent d’opérer les trains de banlieue, ils seront toujours liés à l’AMT puisque celle-ci doit, entre autres, négocier son droit de passage sur leurs réseaux de chemin de fer.

L’entretien d’une partie de la flotte de l’AMT est présentement confié à Bombardier, dont le contrat arrive à terme en 2016. Le fabricant et opérateur de trains n’a pas voulu non plus s’avancer sur ses projets en lien avec les trains de banlieue de l’AMT. Les conflits de travail survenus au cours de la dernière année alimentent aussi la réflexion de l’AMT en ce qui concerne l’opération de ses trains.

En février dernier, le service de train de banlieue a été perturbé sur les lignes Vaudreuil-Hudson, Candiac et Saint-Jérôme par le débrayage des 3300 employés syndiqués du CP, ce qui a privé de service 1900 usagers. Au même moment, les ingénieurs du CN ont aussi menacé de déclencher une grève. «[Les conflits de travail] ont fait partie de notre réflexion, a dit la porte-parole de l’AMT. Ça va certainement partie d’éventuelles discussions avec des fournisseurs potentiels».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!