Archives | Yves Provencher/Métro Denis Coderre

MONTRÉAL – Environnement Canada a déjà en mains le rapport du comité de trois experts indépendants mandatés par la ministre fédérale de l’Environnement, Leona Aglukkak pour revoir la décision de la Ville de Montréal de déverser huit milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, mais n’a pas décidé encore de la suite à y donner.

Dans un échange de courriels avec La Presse Canadienne, vendredi, un porte-parole d’Environnement Canada a confirmé avoir reçu le rapport.

Toutefois, lorsqu’interrogé sur le moment où ce rapport serait remis à la Ville, le porte-parole a simplement répondu que le ministère «examinerait les prochaines étapes à la suite d’une révision du rapport du comité scientifique indépendant.»

Plus tôt, le maire de Montréal, Denis Coderre, s’était montré stoïque face à la situation.

Il maintient que cette opération est incontournable et pressante en raison de travaux qui visent, ultimement, à améliorer le traitement des eaux usées et à refaire la chute à neige qui se trouve sous l’autoroute Bonaventure, présentement en démolition.

M. Coderre a dit vendredi matin avoir entendu «des rumeurs dans certains médias» à l’effet que le comité avait complété son travail, mais il n’avait toujours pas eu de contact avec le comité à ce moment.

«Je ne mettrai pas la charrue avant les boeufs. Je vous ai dit depuis le début que je vais attendre ce que le comité va dire. À partir de là, on va comprendre bien des affaires», avait indiqué le maire en conférence de presse.

Toutefois, il s’était confiant de voir le comité lui donner raison puisque la démarche de la Ville avait déjà été entérinée par de nombreux experts tant au niveau municipal que provincial.

«J’ai confiance en la science. On va attendre le rapport», a déclaré M. Coderre

Il a précisé que le décret ministériel lui interdit de procéder au déversement jusqu’au 2 novembre et qu’il entend le respecter, tout comme le processus d’évaluation en cours.

La ministre Aglukkak, qui n’a pas été réélue dans sa circonscription de Nunavut, a toutefois indiqué plus tôt cette semaine par voie de communiqué qu’elle laisserait son successeur prendre la décision qui s’impose.

Le décret prévoit en effet que le rapport soit remis à la ministre le 2 novembre, ce qui ne lui laisserait guère de temps pour l’analyser, la passation des pouvoirs aux libéraux de Justin Trudeau à Ottawa étant prévue pour le 4 novembre.

M. Coderre a pour sa part fait ces commentaires lors d’une conférence de presse où il annonçait les détails de la mission commerciale qu’il dirigera en Chine à compter de ce vendredi jusqu’au 6 novembre, un voyage qui n’empêchera pas la ville d’aller de l’avant, selon lui.

«Même de la Chine, je peux faire des téléphones. On est prêts», a laissé tomber le maire.

Il s’agit d’une mission de taille considérable, alors que 70 personnes issues surtout du milieu des affaires, mais aussi des milieux académique et culturel, l’accompagneront à Beijing, Shanghai, Shenzhen, Guangzhou et Hong Kong.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a réuni la plus importante délégation de gens d’affaires de son histoire pour cette mission et son président, Michel Leblanc, a fait valoir qu’il était essentiel de réaliser des démarches d’affaires sous le parapluie d’un élu dans un pays comme la Chine.

«Le politique, les autorités publiques, jouent un rôle fondamental dans leur économie locale. Quand on a des entreprises d’ici qui ont des partenaires privés chinois avec qui ils discutent, souvent depuis plusieurs années, ça prend des dates-butoir pour finaliser des ententes. La mission officielle d’un maire devient cette date-butoir dans bien des cas», a souligné M. Leblanc.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!