Photcal.com

Le plan d’investissement de la Ville de Montréal, communément appelé Plan triennal d’immobilisation 2016-2018, a été adopté par 44 voix contre 16,  lors d’une séance spéciale du conseil municipal tenue mardi.

Le président du comité exécutif, Pierre Desrochers a vanté les mérites de ce plan qui respecte la capacité de payer des Montréalais, tout en plaçant les investissements prévus à un «niveau inégalé» de 1G$ par an. Tous ne sont pas de cet avis.

Selon la conseillère Justine McIntyre (Vrai Changement), le Programme triennal d’immobilisation de la Ville «manque de vision», car il délaisse notamment les investissements en transport en commun.

Un point de vue partagé par l’élu de Projet Montréal Guillaume Lavoie qui a souligné le très faible taux de réalisation des projets qui sont régulièrement ajoutés d’année en année sans être réalisés. Cette année, le taux de réalisation devrait avoisiner les 80%. Il a aussi souligné que les investissements dédiés aux services de police et d’incendie n’étaient pas présentés à tous les élus.

M. Desrochers a rétorqué que le taux de réalisation avait augmenté de 14% en 2014 par rapport à la moyenne des 12 années précédentes. Et si on évitait de comptabiliser les économies de 10% obtenues en 2015 sur le coût des travaux, le taux de réalisation aurait de nouveau augmenté de façon similaire cette année.

Un amendement de Projet Montréal demandant un investissement de 13M$ sur trois ans pour acquérir des terrains qui serviront à du logement social a été battu par 44 voix contre 16. «Ce n’est pas l’élément principal. Il faut plutôt se tourner vers les gouvernement provincial et fédéral pour obtenir plus de financement, ce que nous faisons», a déclaré Russel Copeman, l’élu responsable de l’habitation à la Ville.

Une réponse qui n’a pas satisfait l’élu Luc Ferrandez, à l’origine de l’amendement. «Quand le maire fait des démarches pour le retour du baseball à Montréal, le maire n’attend pas d’avoir un stade pour agir. C’est cette vision qu’il faut avoir pour le logement social», a répondu M. Ferrandez.

Une autre motion demandant un réinvestissement de 10M$ dans des mesures pour augmenter la rapidité des bus a aussi été battue par 44 voix contre 16. Projet Montréal proposait de puiser les fonds dans le projet de prolongement du boulevard Cavendish qui doit permettre de rejoindre le futur centre commercial Quinze40.

Le responsable des transports a indiqué que plusieurs kilomètres de rues étaient déjà en préparation au ministère des Transports, qui finance 100% des projets, et que le prolongement du boulevard était nécessaire pour désenclaver le futur site d’habitation prévu sur l’ancien hippodrome.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!