Facebook

Une étudiante qui a été hospitalisée après sa participation à une manifestation contre l’austérité vendredi soir, au centre-ville de Montréal, affirme avoir été poussée par un policier du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) habillé en noir qui tentait de se faire passer pour un manifestant.

L’histoire a circulé sur les réseaux sociaux ce week-end. Selon ce qu’elle a raconté à Métro dimanche, Katie Nelson aurait été transportée de la manifestation vers l’hôpital Saint-Luc par ambulance vendredi soir. L’étudiante à l’université Concordia aurait subi une commotion cérébrale, une contusion au bras gauche et une blessure au genou.

Mme Nelson affirme avoir reconnu un policier lorsqu’il a retiré son masque, puisqu’il s’agit d’un agent impliqué dans une poursuite qu’elle a intenté en 2013 contre le SPVM pour profilage politique et harcèlement, qui doit être entendue l’été prochain. C’est lorsqu’elle a tenté d’alerter les autres manifestants de la présence de policiers en civil qu’elle a été attaquée, selon elle.

«Je lui ai lancé «je sais qui tu es, vas t’en», puis il a commencé à m’insulter. J’ai ensuite crié «c’est un policier». La fille à côté de moi a reconnu un autre policier et on a réalisé qu’ils étaient plusieurs», a raconté Mme Nelson. Peu de temps après, alors qu’elle s’en allait, la jeune femme se souviens avoir été poussée au sol. «J’ai juste eu le temps de me retourner pour voir de qui il s’agissait avant de heurter le ciment», a-t-elle soutenu.

Sur sa page Facebook, elle a entre autres partagé des photos qui montrent l’homme qui l’aurait poussée, portant des jeans et un haut à capuchon gris. Mme Nelson affirme que deux des hommes dans les photos sont en fait des policiers en civil, qui étaient «habillés en black bloc».

Le porte-parole du SPVM Jean-Pierre Brabant a confirmé à Métro dimanche qu’une manifestante avait subi des blessures après une chute et que l’infiltration de policiers était une technique parfois utilisée lors de manifestations. Il n’a toutefois pas voulu dire s’il y avait bel et bien des policiers en civil vendredi. Un porte-parole du SPVM a par contre confirmé samedi à The Gazette que des policiers en civil avaient été déployés lors de la manifestation.

M. Brabant a affirmé que des «vérifications seraient faites» sur ce qui s’est passé vendredi. Huit arrestations ont eu lieu lors de cette manifestation, qui a commencé au Cégep du Vieux-Montréal et qui s’est terminé dans les rues du Village après l’intervention des policiers anti-émeute.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!