Affaires municipales
L’année 2016 sera la dernière avant les prochaines élections municipales. Une grosse année donc pour l’administration du maire Denis Coderre, qui promet plusieurs annonces avant le 375e anniversaire de Montréal en 2017.

Mais les syndicats d’employés de la Ville de Mont­réal promettent de faire beaucoup de bruit. Les cols bleus, dont la moitié a déjà écopé ou écopera de suspensions pour une grève illégale, fustigent la Ville à cause de son recours trop fréquent aux firmes privées pour la réalisation des projets de la métropole. Ils craignent que cela mine l’expertise à l’interne. Même son de cloche du côté du syndicat qui représente les ingénieurs et de celui des cols blancs. Ce dernier négocie toujours sa convention collective, échue depuis 2012, et peut donc descendre dans les rues à tout moment.

Par ailleurs, les négociations de Montréal avec le gouvernement du Québec pour l’obtention d’un statut de métropole, qui donnerait davantage de pouvoirs à la ville, ont commencé cet automne, et un projet de loi sera déposé au printemps 2016.

Environnement
À la fin de 2016, plus de 333 000 ménages montréalais auront leur bac brun pour trier les résidus de table. Mais la construction des sites de compostage, qui devaient initialement entrer en opération en 2016, prend du retard. Le site de rechange, finalement choisi le long de l’autoroute 40, se situe dans une zone de risque élevé car situé à 500m de trois réservoirs de butane de Suncor. Il pourrait nécessiter des mesures de protection et de mitigation.

Autre dossier chaud depuis le flushgate la désinfection des eaux usées, un projet de 200 M$. Des trois fournisseurs en compétition, un a été jugé non conforme, et le troisième a refusé de soumissionner, envoyant à la Ville de Montréal une lettre qui dénonce le processus d’appel d’offres et prédit un dépassement des coûts.

Finalement, on connaîtra en février la position de la Communauté métropolitaine dans le dossier du mégapipeline Énergie Est, dont le processus d’approbation s’échelonnera jusqu’en 2017.

Santé
L’année 2015 en a été une de grands changements dans le secteur de la santé : réforme de la structure du réseau avec le projet de loi 10, normalisation des frais accessoires, fin de la gratuité de certains services de procréation assistée, adoption du projet de loi sur l’aide médicale à mourir… Les répercussions de ces chamboulements seront à suivre en 2016.

Le fédéral a jusqu’en février pour apporter des changements au Code criminel suite à l’invalidation par la Cour suprême de l’article qui interdit l’aide médicale à mourir. Il a toutefois demandé une prolongation de ce délai. Les discussions sur la légalisation de la marijuana et ses impacts sur la santé publique se poursuivront également.
Un comité mis sur pied par le ministre de la Santé du Québec doit par ailleurs dévoiler en début d’année une liste des frais accessoires et des prix qui pourront être facturés aux patients par les cliniques médicales.

De plus, 2016 sera l’année de l’ouverture du nouveau mégahôpital du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), prévue pour avril, qui réunira l’Hôtel-Dieu, l’hôpital Saint-Luc et l’hôpital Notre-Dame.

Transport
Dès les premières semaines de l’année, les voitures Azur seront mises en service dans le métro. Les usagers du transport en commun pourront – enfin! – profiter de ces véhicules promis depuis une dizaine d’années. Ils pourront aussi connaître plus précisément l’heure de passage des bus de la Société de transport de Montréal, puisque le projet iBus devrait être complètement implanté d’ici la fin de l’année.

Une première station du futur service rapide par bus sur le boulevard Pie-IX devrait aussi être inaugurée d’ici la fin de l’année.

La mort de l’Agence métropolitaine de transport sera également sonnée avec l’adoption prochaine du projet de loi 76. Un comité de transition sera mis en place pour fermer les livres de l’agence gouvernementale et créer deux nouveaux organismes.

Québec pourrait aussi prendre une décision au sujet du prolongement de la ligne bleue, puisque les dernières études lui ont été remises à la fin de 2015.

Du côté du réseau routier, les travaux s’intensifieront sur les chantiers de reconstruction de l’échangeur Turcot et du nouveau pont Champlain.

Éducation
Dès le début de l’année, il faudra surveiller les négociations entre Québec et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), dont les 34 000 membres, pour la plupart des professeurs de la région de Montréal, jugent insuffisantes les concessions accordées par le gouvernement dans l’entente de principe acceptée en décembre par les syndicats du Front commun. La FAE a indiqué que des moyens de pression pourraient être adoptés, mais doit faire approuver un plan d’action par ses membres.

La situation budgétaire difficile des universités fera aussi parler en 2016. L’Université du Québec à Montréal affiche un déficit de 12,5M$ pour l’année 2015-2016, l’Université Concordia, un déficit de 8,2M$, l’Université de Montréal, de 5,8M$, et l’Université McGill, de 4,7M$.

Le mouvement Je protège mon école publique, qui dénonçait en 2015 en formant des chaînes humaines les compressions aux niveaux primaire et secondaire, prévoit continuer ses activités cette année.

Il faudra aussi surveiller le projet de loi 86, qui modifiera la gestion des commissions scolaires et abolira les élections scolaires. Le projet de loi devrait être adopté cette année.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus