La Presse Canadienne Stéfanie Trudeau

L’ex-policière du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Stéfanie Trudeau, connue sous le nom de matricule 728, a été reconnue coupable de voies de fait jeudi au palais de justice de Montréal.

Les faits reprochés sont survenus contre l’artiste Serge Lavoie le 2 octobre 2012 en bas d’un immeuble de l’avenue Papineau dans le Plateau Mont-Royal. Alors en patrouille, Matricule 728 était intervenue pour interpeler un citoyen, Rudi Occhietti, qui était descendu dans la rue, une bouteille de bière à la main pour aider des amis à monter leurs instruments dans leur local de musique. L’intervention avait ensuite dégénéré quand la policière s’en est pris à Serge Lavoie qui avait commencé à filmer la scène. L’agent Trudeau l’a poursuivi dans les escaliers de l’édifice et l’a agrippé par le cou.

«L’intervention contre M. Occhietti aurait pu et aurait dû à la limite se solder par un simple constat d’infraction», écrit le juge qui note que les citoyens ont le droit de demander les motifs de leur interpellation sans que cela ne soit considéré comme un refus de s’identifier, comme le clamait l’ex policière qui avait alors décidé de menotter M. Occhietti.

Même si Rudi Occhietti a aussi été arrêté, seules des accusations pour les agissements de la policière sur Serge Lavoie ont été déposées.

Le juge ne retient aucun des arguments de la policière et de ses collègues et conclut que Stéfanie Trudeau n’avait aucun motif d’arrestation. «L’arrestation étant illégale, les injures et les invectives de son ami, Serge Lavoie contre la policière ne peuvent être considérées comme une entrave car Stéfanie Trudeau n’était alors plus dans l’exercice de ses fonctions», a résumé le juge. Lorsque cette dernière a ensuite poursuivi M. Lavoie à l’intérieur elle était tout autant dans l’illégalité a précisé le juge.

La Cour juge en outre que les deux encolures réalisées par Stéfanie Trudeau pour faire descendre Serge Lavoie dans des escaliers de pierre étaient des gestes «excessifs et injustifiés». Les images qui avaient choqué la population avaient été filmées par Simon Pagé un ami des deux hommes. Pour tous ces gestes, le juge retient donc les accusations de voies de fait contre la policière aujourd’hui à la retraite.

«Je suis super contente. Je viens d’appeler Serge et Simon, ils sont super satisfaits, ça me donne confiance en la justice», a déclaré Fabienne Modica, amie de Serge Lavoie.

À la sortie des audiences, l’avocat de l’ex-policière, Me Jean-Pierre Rancourt, a indiqué qu’il n’écartait pas la possibilité d’aller en appel.

Les représentations sur la peine de Stéfanie Trudeau se tiendront le 1er mars. On connaîtra à ce moment sa sentence exacte.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!