Chantal Levesque/Métro À ce jour, 224 km sur l’île de Montréal font l’objet de mesures préférentielles pour bus (MPB).

Même si seulement 20 km de mesures préférentielles pour bus (MPB) ont été ajoutés en 2015 sur les 50 km qui étaient espérés, l’administration du maire Coderre maintient son objectif d’atteindre le seuil de 375 km en 2017.

«Notre objectif, c’est de faire 375 km et nous allons l’atteindre», a déclaré avec confiance le responsable des transports, Aref Salem, en entrevue à Métro. Ce dernier a expliqué la différence entre les MPB qui étaient projetées en 2015 et celles qui ont été réalisées par une décision de l’administration de donner priorité à l’installation de feux piétons avec décompte numérique et sonore. Aucun conflit avec des chantiers d’infrastructure n’a eu pour effet de reporter des travaux de MPB, a-t-il précisé.

À ce jour, 224 km sur l’île de Montréal dont l’objet de MPB, c’est-à-dire qu’ils comptent des voies réservées, des feux prioritaires pour bus, mais aussi des modifications apportées à la configuration de la chaussée, qui font tous en sorte que les bus trouvent leur chemin dans la congestion automobile.

Pour instaurer des MPB sur 150 autres kilomètres au cours des deux prochaines années, la Ville entend miser sur les feux de circulation qui reconnaîtront la présence des bus et qui leur donneront la priorité de passage pour qu’ils puissent continuer leur route plus rapidement. M. Salem a expliqué que ces feux intelligents sont nécessaires à la concrétisation du projet iBus de la Société de transport de Montréal (STM). Celui-ci permettra aux usagers du transport en commun d’avoir des informations en temps réel sur l’état du service d’ici la fin de l’année.

Le responsable de la Ville de Montréal n’a pas été en mesure de dire le nombre d’intersections montréalaises qui seront dotées de ces feux intelligents au cours des deux prochaines années. «Éventuellement, il y en aura partout sur l’île», a-t-il dit.

Implantation des MPB par année:

  • Avant 2008: 56,9 km
  • 2008: 2,3 km
  • 2009: 35,9 km
  • 2010: 1,7 km
  • 2011: 33,1 km
  • 2012: 11 km
  • 2013: 20 km
  • 2014: 43,4 km
  • 2015: 19,6 km

De nouvelles voies réservées seront aussi aménagées au cours des deux prochaines années, a assuré M. Salem. Il a notamment évoqué celles qui sont envisagées sur la rue Notre-Dame Est, le boulevard Henri-Bourassa Ouest et la rue Wellington. La STM projette aussi d’en ajouter au coursdes prochaines années sur les boulevards de La Vérendrye et Cavendish, sur le chemin de la Côte-Saint-Luc et la rue Lacordaire. Les corridors des rues Saint-Denis, Saint-Laurent et Papineau ainsi que l’axe est-ouest du centre-ville font aussi l’objet de réflexion.

Pour accélérer la cadence des chantiers, la Ville a ouvert au début de l’année un bureau de projet dédié aux MPB et aux voies cyclables. Treize fonctionnaires y travaillent, ainsi que des employés de la STM. «Il n’y a plus d’interface entre la Ville et la STM, a indiqué Aref Salem. On a amélioré la communication entre les deux.»

Nouvelles voies réservées en 2015*:

  • Boulevard L’Acadie, entre la rue Victor-Doré et la rue Beauharnois: 4,4 km
  • Rue Beaubien, entre la rue Normanville et le boulevard Pie-IX: 4,3 km
  • Boulevard des Sources, entre le boulevard Gouin et l’avenue Saint-Louis: 8,6 km
    *Ces voies réservées ont été aménagées sur une partie des tronçons mentionnés, qui diffèrent selon les directions.

M. Salem a nié l’existence de problème de communication entre la Ville et sa société de transport. Il a expliqué qu’avec la formation du bureau de projet, il voulait éviter le travail en silo. «Le bureau de projet est en place depuis le 1er janvier et il est en train de fournir, a dit le responsable des Transports. Les contrats vont sortir très bientôt et on va remédier à la situation.»

Projet Montréal espère que l’administration Coderre facilitera la tâche à ce bureau de projet. «L’administration Coderre manque de volonté devant d’autres modes de transport que l’automobile, a mentionné le porte-parole en matière de transport de l’opposition officielle, Craig Sauvé. Pour créer des voies réservées, on ne peut pas bulldozer des triplex et laisser toutes les voies comme elles sont aujourd’hui. Il faut qu’on dédie ces voies, occupées par le stationnement et l’automobile, aux autobus. La volonté politique doit être là.»

M. Sauvé a dit souhaiter que l’expérience du trottoir Brébœuf, dans le Plateau-Mont-Royal, ne se reproduise pas, c’est-à-dire qu’il faut éviter qu’un nouveau partage de la chaussée n’ait des conséquences négatives que pour les piétons, et pas pour les automobilistes.

Nouveaux feux prioritaires en 2015:

  • Boulevard Cavendish: 0,6 km
  • Chemin de la Côte-Saint-Luc: 0,4 km
  • Rue Jean-Talon: 0,2 km
  • Boulevard Léger et Perras: 0,5 km
  • Boulevard Saint-Joseph: 0,5 km
  • Rue Sherbrooke au centre-ville: 1 km
  • Rue Sherbrooke Ouest: 0,5 km

Expresse métropolitains: une promesse électorale

Au cours de la dernière campagne électorale, l’Équipe Coderre avait lancé l’idée d’aménager des voies réservées pour bus dans une perspective régionale. Ces «express métropolitains» auraient notamment vu le jour sur les autoroutes.

L’administration Coderre n’a pas mis de côté ce projet, mais elle attend l’avènement de la nouvelle gouvernance du transport en commun pour le mettre de l’avant. «Ce projet aurait été chapeauté par l’AMT, qui est dans une phase de transition, a expliqué Aref Salem. On attend l’adoption du projet de loi 76. On veut que la Communauté métropolitaine de transport soit maître du transport et on est dans la bonne direction.»

Des discussions doivent avoir lieu avec les autres villes de la région de Montréal pour déterminer l’ordre de priorité des projets et trouver le financement, a dit M. Salem, qui n’a pas voulu s’avancer sur les axes qui pourraient accueillir ces «express métropolitains».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!