Frédéric Yelle / Mon scoop

Afin de sensibiliser les élèves du secondaire au mouvement contre la hausse des droits de scolarité, des associations d’enseignants et de futurs enseignants ont posé un geste symbolique jeudi.

Les 36 écoles secondaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) ont ainsi été «décorées» de carrés rouges. L’objectif n’est pas tant de les amener à manifester dans la rue, mais plutôt de susciter un débat au sein des écoles.

C’est ce qu’a déclaré l’Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM (ADEESE), l’Association étudiante en enseignement secondaire de l’UdeM (AEESUM) et l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal, à l’origine de ce geste.

Après tout, la première cohorte à payer les pleins droits d’université de 3793 $ par année sera celle des élèves de troisième secondaire de l’année en cours.

«On ne parle pas d’endoctrinement ou de les envoyer dans la rue […] mais est-ce qu’on peut leur donner le droit de se positionner et de débattre, eux qui vont être pleinement touchés par la hausse?», indique Jonathan Cloutier, porte-parole de l’AEESUM.

M. Cloutier rappelle qu’à la manifestation du 22 mars, les élèves qui avaient manqué les cours pour manifester avaient reçu des suspensions et des retenues.

«Le but était de les amener à se questionner et à s’informer, mais il n’était pas question de leur suggérer un avis», ajoute Jonathan Giguère de l’ADEESE.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!