Yves Provencher/Métro

Les parents d’environ 600 enfants desservis par la Commission scolaire de Montréal (CSDM) ont reçu ou recevront dans les prochains jours un avis selon lequel leur enfant devra peut-être changer d’école à la rentrée. Une situation qui mécontente plusieurs parents.

La majorité des enfants concernés sont inscrits en libre choix, c’est-à-dire qu’on les a autorisés à fréquenter une autre école que celle qui est la plus proche de chez eux. Or, en raison du manque d’espace dans les écoles, de plus en plus d’élèves en libre choix sont délogés au profit d’élèves «du quartier», qui ont priorité. L’an dernier, c’est le jour de la rentrée qu’environ 150 enfants ont appris qu’ils ne pourraient plus s’asseoir à côté de leurs amis sur les bancs d’écoles qu’ils connaissaient.

«Les écoles débordent. Il y a un bébé-boum, et on prévoit accueillir 10 000 élèves de plus au cours des 10 prochaines années. Au moment où on a plus d’élèves, le gouvernement nous impose d’avoir moins d’élèves par classe, a expliqué Alain Perron, porte-parole de la CSDM. C’est pour ça qu’on demande depuis six ans au ministère d’agrandir des écoles.»

La situation s’étant encore aggravée cette année, la CSDM a prévu le coup et a décidé d’avertir les parents dès le printemps afin qu’ils puissent se préparer en conséquence. Le nombre d’enfants touchés a été estimé à 600, même si les inscriptions et désinscriptions possibles jusqu’à la dernière minute pourraient causer des surprises. Au moins une dizaine de parents d’enfants fréquentant leur école de quartier font aussi partie du lot.

Sylvie Lavoie fait partie des parents des 9 enfants de 6 à 11 ans dont la place est en danger à l’école Sainte-Bibiane, dans Rosemont. «Les enfants ont déjà été déplacés [en août dernier] parce que leur école sur la 13e Avenue a dû être fermée [pour insalubrité]. Imaginez toute l’insécurité pour eux de devoir bouger encore une fois! a-t-elle déploré. Ce qui est important pour eux, ce sont leurs amis, leurs professeurs, le milieu qu’ils connaissent.»

Plusieurs parents et le conseil d’établissement de l’école Sainte-Bibiane ont adressé des lettres à la CSDM pour la prier de ne pas «déraciner» les élèves.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!