Métro

Un peu moins du tiers des élèves montréalais de la maternelle (29%) sont vulnérables dans au moins un domaine de développement, d’après une étude publiée par l’Observatoire des tout-petits, qui été inauguré lundi à Montréal.

C’est un peu plus de la moyenne québécoise qui se situe à environ 25%.

La directrice de l’observatoire, Fannie Dagenais, a indiqué que «situation est préoccupante» et que «le milieu de vie est déterminant dans le développement des tout-petits.

«Dans les milieux les plus défavorisés, la fréquentation d’un service de garde et d’une maternelle 4 ans contribue à réduire la proportion d’enfants vulnérables en ce qui a trait à leur développement», peut-on lire dans le résumé de l’étude.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!