Photo tirée de Twitter

Deux agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont reçu une suspension pour avoir laissé deux jeunes femmes entrer dans leur véhicule de patrouille.

Dans une décision rendue le 12 avril, le comité de déontologie policière a imposé aux agents Marc Berthiaume et Jason Richer respectivement 2 et 9 jours de suspension.

Les faits sont survenus le 27 mai 2014, près de l’intersection des rues Sherbrooke et Saint-Laurent. Après une intervention dans un bar, les deux agents sont suivis à leur voiture, située de l’autre côté de la rue, par deux jeunes filles. Ayant mal aux pieds, celles-ci demandent de pouvoir s’asseoir dans le véhicule de patrouille, ce que les policiers acceptent.

Une a pris place à l’arrière à côté de l’agent Berthiaume, tandis que l’autre s’est assise sur les genoux de l’agent Richer, à l’avant du véhicule. C’est une photo montrant cette scène et ayant circulé sur les réseaux sociaux qui a déclenché l’enquête. Des sanctions avaient d’ailleurs été prises par le SPVM dans les jours suivants l’incident.

Le policier Richer avait également remis son numéro de téléphone et celui de son collègue aux deux femmes.

En audience, les policiers ont reconnu avoir enfreint l’article 5 du code de déontologie qui stipule que «le policier doit se comporter de manière à préserver la confiance et la considération que requiert sa fonction».

Les deux policiers n’avaient aucun antécédent déontologique.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!