Yves Provencher/Métro

MONTREAL – La Ville de Montréal dit qu’elle offrira de l’aide aux propriétaires qui voudraient se départir de leurs chevaux en raison d’un moratoire qui interdira la circulation de calèches, à compter de mardi.

L’administration municipale a décrété, mercredi, un moratoire d’un an sur la présence de calèches dans les rues de Montréal en raison, dit-elle, de nombreux incidents impliquant des chevaux, dont des cas de négligence de la part de certains cochers.

La Ville dit avoir identifié des refuges potentiels qui accepteraient de prendre gratuitement les chevaux, ajoutant avoir entamé des discussions avec ces écuries. Montréal ne déboursera aucune somme.

Le refuge Galahad, qui avait déjà offert de recevoir les chevaux, dit avoir effectivement été contacté par la Ville, mais les modalités n’ont pas encore fait l’objet de discussions.

Dans un communiqué, la Ville écrit que les propriétaires de calèches qui comptent se départir de leurs chevaux pourront appeler au service téléphonique 311 et enregistrer une requête.

Une porte-parole de l’arrondissement de Ville-Marie, Anik de Repentigny, affirme qu’il est cependant trop tôt pour savoir où iront les chevaux et combien auront besoin d’un endroit pour les accueillir. Selon elle, 30 chevaux sont actuellement autorisés à circuler à Montréal.

L’administration municipale veut prendre une année pour réformer ce commerce et adopter un nouveau règlement sur les calèches.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!