Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a simulé jeudi une intervention d’urgence auprès d’une cinquantaine de patients-acteurs blessés ou traumatisés par le déraillement d’un train, qui contenait des produits chimiques et qui traversait le quartier Saint-Henri.

Pas moins de 75 professionnels de la santé ont été mobilisés à l’Hôpital général de Montréal afin de tester la procédure de décontamination ainsi qu’un outil de triage électronique. La mobilisation de l’ensemble des services de l’hôpital a aussi été évaluée, de même que les communications en temps réel.

Des bus de la Société de transport de Montréal ont pour une première fois servis de salle d’attente. «Le bilan est extrêmement positif. Il y a énormément de choses qu’on a apprises», a dit la directrice de la simulation, la Dre Valérie Homier.

Cette dernière a convenu qu’une telle tragédie n’est pas survenue à Montréal, «mais ça pourrait arriver».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!