Josie Desmarais/Métro Manifestation en faveur des CPE en mai 2016. Photo d'archives.

Environ 400 citoyens se sont mobilisés dimanche matin dans Verdun pour dénoncer l’effet des coupes du gouvernement Couillard sur la qualité des services en centres de la petite enfance (CPE).

Parents, éducateurs en garderies et autres sympathisants à la cause ont bravé la pluie pour une marche de deux kilomètres organisée par l’Assemblée de mobilisation citoyenne pour les CPE. De 400 à 425 personnes étaient, selon le regroupement, au rendez-vous à 10h au parc du Souvenir, à l’angle des rues Verdun et Willibrord, d’où le parcours débutait.

«Il s’est mis à pleuvoir au moment même où je suis sortie de chez moi pour me rendre au point de rendez-vous. Je me suis dit que ça allait décourager beaucoup de monde de venir, mais finalement non», raconte Anik Pouliot, mère de deux enfants impliquée dans la mobilisation. L’événement s’est selon elle déroulé dans une ambiance agréable. Des intervenants en garderies privées ont aussi pris part au rassemblement, note-t-elle. «Les gens sortaient sur leur balcon, les automobilistes y ont ajouté leurs coups de klaxon.»

Il s’agissait sans doute du dernier rassemblement citoyen pour dénoncer les coupes du gouvernement Couillard avant que l’année scolaire ne se termine et que la vague des vacances d’été ne vienne.

La manifestation avait lieu alors que débute la semaine des garderies. La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) et ses partenaires ont prévu des pique-niques et des journées thématiques pour les enfants, entre autres activités qui se tiendront un peu partout dans la province.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!