Stu Crosbie Stu Crosbie / La Presse Canadienne

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador aimerait bien faire cesser les activités des gens qui s’amusent à prendre des bains moussants dans certaines mares de la province.

Des photographies diffusées sur les réseaux sociaux montrent une demi-douzaine de jeunes gens se baignant dans une couche épaisse de mousse dans un bassin naturel au bas d’une petite cascade située dans un parc au sud de Saint-Jean.

Une employée du centre d’interprétation de Manuels River, Eleanor Power, raconte que des gens tentent depuis des années de former de la mousse dans un secteur connu sous le nom de Canyon, à l’ouest de Saint-Jean. Elle déplore que cela arrive de plus en plus fréquemment et dénonce les dégâts que cela provoque.

Mme Power a dit que des personnes avaient, au cours des dernières semaines, mélangé du shampoing et des produits moussants à l’eau. Elles ont aussi endommagé la promenade riveraine.

Elle a rappelé que les phosphates employés dans la fabrication des savons peuvent nuire aux poissons et même tuer des plus petites formes de vie, causant un grand tort à la chaîne alimentaire.

Le centre d’interprétation a diffusé une photographie de six bouteilles vides qui ont été retrouvées dans le secteur.

Le gouvernement provincial a indiqué que des comportements semblables avaient été observés dans d’autres régions. Ainsi, la photo diffusée sur les réseaux sociaux semble avoir été prise au parc provincial de La Manche. Une enquête est en cours et des accusations pourraient même être portées.

«Faire fondre du savon dans un cours d’eau n’est pas un jeu inoffensif. C’est une activité illégale. C’est un acte de pollution», a déclaré le ministre de l’Environnement et de la Conservation, Perry Trimper.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!