OTTAWA — Des organisations juives au Canada dénoncent la résolution adoptée en fin de semaine par le Parti vert pour réclamer des sanctions contre l’État d’Israël.

Le B’nai Brith a aussitôt publié un communiqué, dimanche soir, afin de marquer sa «colère» à l’égard de la résolution adoptée par les délégués au congrès biennal du Parti vert, à Ottawa.

Les verts ont en fait appuyé le mouvement international «Boycott, désinvestissement et sanctions» (BDS), qui réclame l’imposition de mesures punitives contre Israël pour le sort que l’État hébreu réserve aux Palestiniens.

Selon Michael Mostyn, administrateur général du B’nai Brith, les délégués verts ont ainsi décidé d’appuyer les positions politiques de ceux qui défendent la terreur plutôt que de se ranger du côté d’Israël, «un État démocratique et respectueux de l’environnement».

La chef du Parti vert, Elizabeth May, a pris ses distances de la résolution adoptée par les délégués de son parti. Elle estime que la campagne BDS constitue un mouvement «diviseur, inefficace et inapte dans la marche vers la paix et la sécurité» au Proche-Orient.

Cette dissidence n’a pas rassuré M. Mostyn, qui estime qu’«en soutenant de telles politiques de division et de diabolisation, les délégués viennent de démontrer à quel point le Parti vert est déconnecté de la culture et des valeurs canadiennes», et qu’il devient encore moins pertinent sur l’échiquier.

Un autre groupe de pression, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), a aussi condamné la décision des délégués du Parti vert d’approuver «cette résolution scandaleuse», tout en saluant la dissidence d’Elizabeth May sur la question. Selon le CIJA, le mouvement BDS, «qui vise à censurer et à stigmatiser les Israéliens, est fondamentalement discriminatoire et absolument contraire aux valeurs canadiennes».

Le Fonds national juif du Canada s’est dit aussi «consterné» que le Parti vert approuve BDS «contre la seule démocratie libérale au Moyen-Orient, un pays qui est un chef de file mondial en matière de technologies et de solutions environnementales».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!