OTTAWA — L’Agence du revenu du Canada et ses employés syndiqués sont parvenus à une entente de principe, vendredi, après quatre ans de négociations.

L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a annoncé la conclusion de cette entente tôt vendredi. Si les fonctionnaires de l’organisme fédéral se prononcent en sa faveur, ils obtiendront une hausse salariale totalisant jusqu’à 5,75 pour cent. Cette augmentation leur a été consentie rétroactivement, soit à partir de 2012.

Les deux parties se sont également entendues pour réexaminer les salaires d’ici l’automne 2017. Ainsi, une hausse salariale encore plus importante pourrait être négociée pour 2014, de même que 2015.

Les fonctionnaires de l’agence du revenu étaient, jusque-là, les derniers employés du gouvernement fédéral dont l’indemnité de départ demeurait intacte. En vertu de l’entente de principe, le calcul des semaines de salaire accumulées selon le nombre d’années d’emploi en continu sera interrompu.

Le gouvernement Harper avait convaincu tous les autres syndicats fédéraux de renoncer à cette indemnité de fin d’emploi, qui est versée aux fonctionnaires quittant volontairement leur poste. Dans le cadre de ces accords précédents, les employés avaient immédiatement encaissé leur indemnité accumulée.

Bien que le comité de négociations du syndicat recommande unanimement l’entérinement de l’entente de principe, le vote sur la question ne devrait pas avoir lieu avant plusieurs semaines.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!