THE CANADIAN PRESS Justin Trudeau était à Corner Brook, à Terre-Neuve et Labrador.

CORNER BROOK, T.-N.-L. — Le premier ministre Justin Trudeau soutient que la représentation régionale est importante, mais il ne s’engage pas à assurer la présence d’un juge issu des provinces atlantiques au sein du plus haut tribunal du pays.

En visite dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, M. Trudeau a affirmé que le gouvernement libéral soupesait tous les différents aspects en vue de combler le prochain siège vacant à la Cour suprême du Canada.

Le premier ministre a attiré des centaines de personnes lundi alors qu’il visitait le campus Grenfell de l’Université Memorial, à Corner Brook.

Il a reconnu que la perspective du Canada atlantique était extrêmement importante, mais a ajouté que l’accent était mis sur le recrutement des meilleurs juges.

Le juge Thomas Cromwell, de la Nouvelle-Écosse, prendra sa retraite le mois prochain. Justin Trudeau semble être en voie d’abandonner la tradition voulant qu’un juge de la même région comble ce siège.

Cette éventualité a suscité des critiques la semaine dernière, alors que le gouvernement a annoncé qu’il rendrait le processus de sélection plus transparent par le biais d’un comité consultatif indépendant. Ses sept membres, menés par l’ancienne première ministre Kim Campbell, sont chargés de dresser une courte liste de nouveaux juges potentiels.

Le premier ministre les a investis du mandat de sélectionner des juges «effectivement bilingues» et à l’image de la diversité canadienne.

La présidente de l’Association du Barreau canadien, Janet Fuhrer, a écrit à M. Trudeau et à la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, mercredi, pour les exhorter à respecter la tradition des nominations régionales.

Avec sa visite à Terre-Neuve-et-Labrador, M. Trudeau entame sa tournée de la côte Est. Plus tôt lundi, il a rencontré le premier ministre libéral Dwight Ball avant de se diriger vers Saint-Jean. Il devait également se rendre au Nouveau-Brunswick plus tard dans la journée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!