HALIFAX — Le Barreau de la Nouvelle-Écosse ne portera pas jusqu’en Cour suprême du Canada le litige qui l’oppose à l’université chrétienne Trinity Western.

La Cour d’appel de Nouvelle-Écosse a maintenu le mois dernier un jugement de première instance qui autorise les diplômés de cette université chrétienne de Colombie-Britannique à pratiquer le droit dans la province.

L’université chrétienne Trinity Western fait l’objet de critiques dans certains milieux parce qu’elle interdit notamment toute relation sexuelle «hors du mariage hétérosexuel».

Même si le Barreau de Nouvelle-Écosse demeure attaché aux valeurs d’équité et de diversité dans la profession, l’ordre professionnel a décidé, sur l’avis de juristes, de mettre fin aux procédures dans cette affaire.

Le Barreau de cette province avait modifié ses statuts et règlements en 2014 afin de bien marquer son opposition à la directive de Trinity Western, parce qu’elle constitue une discrimination envers les gais et les lesbiennes.

Un juge de la Cour suprême de Nouvelle-Écosse (cour supérieure) a plus tard conclu que le Barreau avait outrepassé ses compétences dans cette affaire, une décision maintenue le mois dernier en Cour d’appel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!