MONCTON, N.-B. — Les gouvernements du Nouveau-Brunswick et du Canada se sont entendus pour financer 51 projets d’infrastructure à la hauteur de 176 millions $.

Selon un communiqué diffusé jeudi, Ottawa fournira la moitié de ce montant par l’entremise du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées, de même que le Fonds pour les infrastructures du transport en commun.

Parmi les projets ciblés figurent un nouveau bassin de rétention des eaux pluviales à Moncton, de nouveaux autobus pour la flotte du service de transport en commun de Miramichi, ainsi que des améliorations aux installations de traitement des eaux usées de Fredericton.

Pour que ces projets puissent aller de l’avant sans délai, l’enveloppe est octroyée de manière rétroactive, soit dès le 1er avril.

Le premier ministre Justin Trudeau était de passage en Nouvelle-Écosse plus tôt cette semaine pour annoncer une entente similaire de financement en infrastructure.

L’Ontario, la Saskatchewan, l’Alberta, le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest ne sont toujours pas parvenus à un tel accord.

Les représentants fédéraux prévoyaient signer toutes ces ententes d’ici la mi-saison estivale, mais certaines provinces ont tardé à finaliser leur liste de projets admissibles et à en négocier les détails.

Lors des dernières élections fédérales, les libéraux s’étaient engagés à augmenter le financement des infrastructures à 60 milliards $ répartis sur les dix prochaines années.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!