BURLINGTON, Vt. — Le Québécois arrêté aux États-Unis alors qu’il transportait plus de 82 kilos de médicaments d’ordonnance dans un traîneau a été condamné à un an d’emprisonnement.

Cédrik Bourgault-Morin avait plaidé coupable plus tôt cette année à l’unique chef d’accusation porté contre lui, soit possession de drogue dans le but d’en faire le trafic. Il a appris sa peine lundi.

Le jeune homme âgé de 21 ans avait été arrêté par des agents frontaliers le 13 janvier, au Vermont, après qu’il eut déclenché un détecteur de mouvement.

Les documents judiciaires indiquent qu’il était vêtu d’une tenue de camouflage de couleur blanche et qu’il transportait un grand sac en toile, également camouflé en blanc.

Selon les procureurs, les agents y ont trouvé 300 sachets emballés sous vide de comprimés de Xanax cachés. Le Xanax est un médicament permettant de soulager l’anxiété. Les autorités américaines estiment que la valeur de revente de ces comprimés sur le marché noir est de 1,6 million $ US.

La destination de ces comprimés n’est pas précisée dans les documents de la cour.

Une disposition de l’entente de plaidoyer stipule que Cédrik Bourgault-Morin pourrait être à nouveau traduit en justice pour sa présumée implication dans un vaste réseau de distribution de drogue.

Après l’arrestation, le procureur fédéral adjoint Jonathan Ophardt avait souligné que les circonstances de l’infraction portaient à croire que le Québécois avait des coconspirateurs de part et d’autre de la frontière.

Lors du prononcé de la peine, le tribunal du Vermont a recommandé que Cédrik Bourgault-Morin soit incarcéré à proximité de Montréal, dans un établissement à sécurité minimale.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!