Getty Images/iStockphoto

OTTAWA — Trois hommes d’Ottawa qui envisageaient de commettre des actes terroristes au Canada avant de tenter de rejoindre le groupe Daech (groupe armé État islamique) au Moyen-Orient ont plaidé coupables devant la Cour supérieure de l’Ontario, vendredi.

Le groupe, qui comprend des frères jumeaux âgés de 25 ans, a été arrêté en 2015 dans le cadre d’une enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Ashton Larmond a reconnu avoir fourni des instructions pour mener à bien une activité au profit d’un groupe terroriste. Il a été condamné à 17 ans en prison, une peine à laquelle seront soustraits les 894 jours qu’il a déjà purgés.

Son frère, Carlos Larmond, a plaidé coupable à l’accusation d’avoir tenté de quitter le Canada pour participer aux activités d’un groupe terroriste. Il a pour sa part été condamné à sept ans de prison.

Suliman Mohamed a plaidé coupable au chef de complot pour prendre part aux activités d’un groupe terroriste. Sa peine est également de sept ans.

Les autres accusations portées à leur endroit ont été suspendues et un énoncé conjoint des faits a été déposé devant le tribunal.

La GRC avait intercepté des conversations entre Ashton Larmond et les coaccusés lors desquelles ils discutaient d’une vidéo de propagande de John Maguire, un natif de Kemptville en Ontario, qui encourageait les musulmans canadiens à commettre un attentat en sol canadien ou à se rendre en Syrie ou en Irak pour se joindre aux combattants du groupe extrémiste.

«Bien qu’il y ait un certain nombre de conversations dans lesquelles ils discutaient de la possibilité de commettre un attentat terroriste (au Canada), en fin de compte, les preuves suggèrent qu’ils ont opté pour faire le voyage au Moyen-Orient pour se joindre physiquement aux forces de (Daesh)», a indiqué Joseph Addelman, l’avocat d’Ashton Larmond.

Le passeport du jeune homme avait été confisqué en 2013 parce qu’il était surveillé par les autorités.

Selon l’exposé conjoint des faits, Ashton Larmond a été arrêté dans le stationnement d’un ski, au Québec, le 9 janvier 2015, alors qu’un mandat de perquisition était en vigueur pour la résidence qu’il partageait avec Suliman Mohamed à Ottawa.

Le même jour, Carlos Larmond s’était rendu en train à l’aéroport international de Montréal pour monter à bord d’un vol en direction de Francfort afin de se rendre ultimement en Syrie. Il a été interpellé avant d’entrer dans l’avion.

Suliman Mohamed a été arrêté par un agent double de la police le 12 janvier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!