The Associated Press Le président turc Recep Tayyip Erdogan.

OTTAWA — Des sympathisants de l’ancien ambassadeur de la Turquie au Canada demandent au gouvernement turc de démontrer des preuves qu’il était lié à la tentative de coup d’État, sinon de le relâcher.

Tuncay Babali a apparemment été arrêté il y a une semaine puisque les autorités le soupçonnent d’être parmi ceux qui ont orchestré la tentative de putsch du 15 juillet.

Depuis ce temps, le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan a procédé à une purge au sein de son administration. Des centaines de fonctionnaires ont été arrêtés — dont M. Babali — pour leurs possibles liens avec le mouvement de Fetullah Gülen, qui est selon le gouvernement turc le grand responsable du coup d’État.

Tuncay Babalim, qui a été ambassadeur au Canada entre 2012 et 2014, était perçu comme l’un des jeunes diplomates les plus prometteurs en Turquie. Son poste au Canada a été son dernier à l’étranger avant qu’il ne retourne à Ankara pour travailler au ministère des Affaires étrangères.

Le gouvernement l’a congédié 11 jours après la tentative de coup d’État, et il l’a ensuite emprisonné le 18 août, a indiqué Gregg Roman, directeur du Forum du Moyen-Orient à Philadelphie.

L’ambassade turque à Ottawa n’a pas commenté la détention de M. Babali, soulignant cependant que l’homme n’avait pas été arrêté et qu’il ne faisait pas face à des accusations criminelles.

«C’est symptomatique des plus de 10 000 personnes qui ont été emprisonnées. C’est la démocratie à son pire», a lancé M. Roman.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!