AP Le gouverneur de l'État du Maine, Paul LePage.

Les voyageurs qui roulent en véhicule électrique pourront compter sur un deuxième corridor de bornes de recharge reliant le Québec aux États-Unis, ont annoncé lundi le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le gouverneur de l’État du Maine, Paul LePage, à l’occasion de la conférence annuelle des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada, à Boston.

Le tracé dévoilé compte 10 bornes de recharge et relie la ville de Québec à celle de Portland, dans le Maine. Sa trajectoire passe par le poste-frontière de Jackman et par la capitale du Maine, Augusta.

Aucun échéancier n’a été précisé pour l’installation des infrastructures de recharge, mais les bornes de recharge rapide de la portion québécoise du tracé sont déjà en service. Des bornes supplémentaires pourraient être ajoutées au corridor en 2017.

Un premier corridor de bornes de recharge publiques relie déjà, depuis 2013, la ville de Montréal à celle de Burlington, au Vermont.

«C’est une bonne nouvelle, car il manque de bornes de recharge aux États-Unis, a commenté à Métro Vincent Dussault, blogueur à roulezelectrique.com et spécialiste en transports , qui revient tout juste d’un voyage à Boston en véhicule électrique. Il estime que les circuits électriques vers New York et Boston, au sud du Vermont et du Maine, bénéficieraient d’une bonification.

Selon M. Dussault des bornes rapides sont nécessaires au moins tous les 100 km pour effectuer un trajet en mode électrique. «On peut profiter d’un 20 à 30 minutes de recharge pour faire une pause lunch», a-t-il illustré.

Le projet de corridor Québec-Maine fait suite à la mise en place, en mars, d’un comité de travail conjoint entre la province et l’État en électrification des transports.

Le comité de travail conjoint compte maintenant étudier deux autres tracés pour le développement d’infrastructures de recharge électrique. Le premier serait un corridor qui se rendrait à Montréal en passant par l’ouest du Maine, vers le nord du New Hampshire, tandis que l’autre emprunterait une route côtière.

Le premier ministre Couillard a rappelé que près de 95% des déplacements touristiques entre le Québec et le Maine s’effectuaient en voiture, estimant que le nouveau corridor encouragerait les Québécois à «adopter le virage électrique».

Dans son communiqué, le gouvernement québécois a rappelé que le nouveau corridor s’inscrivait dans la lignée de son «Plan d’action en électrification des transports 2015-2020», lancé en octobre dernier. Ce plan vise notamment l’atteinte d’une cible de 100 000 véhicules électriques en circulation dans la province d’ici 2020.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!