Archives Métro

OTTAWA — Les refuges pour itinérants au pays sont 10 fois plus utilisés par les Autochtones que par la population en général, et ce taux grimpe à 20 fois pour les aînés autochtones.

De nouvelles données fédérales sur la fréquentation des quelque 200 refuges d’urgence pour sans-abris au pays indiquent que les Autochtones y sont toujours surreprésentés, peu importe la région.

C’est la première fois que le gouvernement fédéral tente d’estimer le nombre d’Autochtones qui fréquentent les refuges d’urgence pour sans-abris, mais aussi le nombre d’anciens combattants qui sont sans domicile fixe au Canada.

Les chercheurs du gouvernement estiment ainsi que 2950 vétérans fréquentent les refuges d’urgence, soit 2,2 pour cent de la fréquentation totale. Jusqu’ici, les chercheurs chiffraient à 2250 le nombre d’anciens combattants qui fréquentent les refuges. Ces vétérans étaient en règle générale des hommes, plus âgés par ailleurs que les autres usagers des refuges, qui ont en moyenne 40 ans.

Par contre, la nouvelle étude révèle que plus de la moitié des anciennes combattantes qui ont fréquenté les refuges pour sans-abris avaient moins de 30 ans.

Dans la population en général, on note que moins de Canadiens fréquentent les refuges, mais que les séjours y sont plus longs.

—-

Voici quelques données publiées lundi par le gouvernement fédéral sur la fréquentation des refuges d’urgence pour sans-abris au Canada:

136 866: nombre estimé d’usagers en 2014.

156 030: nombre estimé d’usagers en 2005.

5 057 813: utilisations d’un lit en refuges en 2014.

4 759 753: utilisations d’un lit en refuges en 2005.

40: âge moyen chez les hommes.

36: âge moyen chez les femmes.

2: pourcentage d’usagers qui ont eu recours aux refuges chaque année entre 2010 et 2014.

22: jours passés en moyenne dans un refuge par une famille en 2014.

8,3: jours passés en moyenne dans un refuge par une famille en 2005.

88: nombre de refuges au Québec en 2009, offrant 2143 lits permanents.

(Source: Emploi et Développement social Canada)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!