Photo tirée de Facebook Stéphane Labelle est décédé le 30 août à la suite d'un accident de vélo.

La famille de Stéphane Labelle a décidé de donner ses organes afin qu’il sauve des vies et de souligner que son décès ne soit pas arrivé pour rien.

Décédé la semaine dernière après un accident en vélo survenu sur la route 148 à Lochaber, Stéphane Labelle n’aura jamais commencé son deuxième secondaire. Il est plutôt parti rejoindre son père décédé un an plus tôt.

Pour la famille, ce sont de durs moments à passer. Sa mère, Johanne Vigneault, demande aux cyclistes, surtout aux jeunes, d’être vigilants, d’être visibles et de porter un casque. Stéphane Labelle est décédé, car il a été happé par une conductrice de véhicule sport utilitaire qui ne l’aurait jamais vu vers 20h30.

Selon la Sûreté du Québec, l’adolescent de 13 ans se trouvait au milieu de la chaussée. Il ne portait pas de casque et son vélo n’était pas doté de réflecteur. La conductrice ne l’aurait donc pas vu. Il portait aussi des écouteurs. Son décès est survenu à l’hôpital des enfants de l’Est ontarien vers 17h, le 30 août. «Si je peux au moins inciter un jeune à porter un casque..», affirme sa mère, visiblement émue.

Du côté de l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau, on a rapidement mis en place les mesures d’urgence pour les élèves qui ont pu rencontrer des psychologues et faire des séances de groupes entre amis. La sœur jumelle de Stéphane, Roxanne, devrait reprendre les cours cette semaine.

Selon la grande sœur de Stéphane, Josée Labelle et Mme Vigneault, Stéphane était un jeune homme énergique au grand cœur. «Il avait un TDAH (trouble du déficit et d’attention avec ou sans hyperactivité), il était quand même tannant, mais c’était une bonne personne», affirment-elles.

Grâce à son don d’organes, cinq personnes auront la vie sauve et deux autres retrouveront la vue.

Stéphane sera exposé à la Coopérative funéraire de Thurso le 9 septembre de 13h à 16h et de 18h à 21h. Le service religieux aura lieu le 10 septembre à 11h à la paroisse St-Cœur-Très-Pur-de-Marie à Plaisance.

La famille demande comme marque de sympathie de signer pour les dons d’organes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!