NEWMARKET, Ont. — Un homme ayant prétendu être un diplomate britannique a été accusé après avoir frauduleusement soutiré 30 000 $ à une Ontarienne.

La police régionale de York a indiqué que la présumée victime, une femme âgée de 51 ans résidant à Vaughan, en Ontario, avait raconté aux enquêteurs être d’abord tombée dans le piège d’une fraude classique en donnant de l’argent à un prétendant rencontré en ligne.

À la suite de cette première mésaventure, le fraudeur a toutefois accepté de remettre une partie de la somme à la dame.

Selon les autorités, la femme a pris rendez-vous avec un associé du malfaiteur, présenté comme un diplomate du Royaume-Uni nommé Adam David, à l’aéroport international Pearson afin de récupérer l’argent.

Une fois sur les lieux, la quinquagénaire a appris qu’elle devait payer pour libérer les fonds retenus par les services frontaliers puis retrouver M. David un peu plus tard à un hôtel.

Lorsqu’elle a finalement rencontré le prétendu diplomate, ce dernier lui a montré une valise remplie de billets en lui disant qu’elle avait été peinte en noir afin que les fonds puissent être transportés clandestinement au pays et que la dame devait maintenant payer pour le nettoyage.

Un autre rendez-vous a été pris pour régler cette question, mais la présumée victime n’a jamais revu ni l’argent ni le diplomate.

La police a indiqué qu’un Taiwo Gbolade, un homme âgé de 41 ans résidant à Brampton, en Ontario, devait comparaître devant un tribunal de Newmarket le 29 septembre pour fraude de plus de 5000 $ et possession de biens obtenus de manière criminelle.

D’après les enquêteurs, l’accusé, qui a utilisé les pseudonymes d’Adam David et de David Adam, pourrait avoir fait d’autres victimes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!