MONTRÉAL — Les gens qui souffrent d’un surplus de poids devraient-ils surveiller leur alimentation ou faire plus d’exercice pour améliorer leur santé cardiovasculaire?

Aucune des deux options n’est préférable, selon une étude de l’Université de Saint-Louis, puisque la perte de poids qui en découle est la principale responsable de l’effet protecteur.

Le professeur Edward Weiss a expliqué par voie de communiqué qu’une «perte de poids modeste», qu’elle provienne d’une meilleure alimentation ou d’une augmentation de l’activité physique, offre une «protection puissante» face à la maladie cardiovasculaire.

Le professeur Weiss et son équipe avaient divisé leurs 52 participants (des hommes et des femmes d’âge moyen et présentant un surplus de poids) entre trois groupes; un qui s’entraînait, un qui s’alimentait mieux et le troisième qui faisait les deux. Leur mission était de perdre 7 pour cent de leur poids en 12 ou 14 semaines.

Les chercheurs ont constaté que les trois stratégies étaient tout aussi efficaces les unes que les autres, notamment en ce qui concernait une amélioration de la pression artérielle et du taux de cholestérol. Le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire était réduit de 10 pour cent, passant de 46 pour cent à 36 pour cent.

Le professeur Weiss prévient que, au-delà des conclusions de son étude, une combinaison d’activité physique et d’alimentation saine demeure la stratégie à privilégier pour améliorer la santé cardiovasculaire.

Les conclusions de cette étude ont été publiées par le American Journal of Clinical Nutrition.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!