QUÉBEC — Le gouvernement du premier ministre Philippe Couillard a fait une spectaculaire volte-face, mercredi, relativement à la probité d’un ex-employé caquiste qui devait intégrer son équipe.

En fin de journée, la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a rencontré la presse une deuxième fois pour annoncer qu’elle mettait fin au processus d’embauche de Frédéric Schautaud.

«J’ai pu constater une sous-estimation de la gravité des gestes qui sont posés, a-t-elle dit. Au fil de la conversation, j’ai conclu, nous avons conclu, qu’on ne va pas pouvoir poursuivre le processus de candidature avec M. Schautaud.»

Mme Anglade a déclaré que cette décision avait été prise à la suite d’une conversation qu’elle venait d’avoir avec l’ex-recherchiste caquiste, qui a quitté ses fonctions en s’appropriant des documents confidentiels.

«Il m’apparaissait important qu’on reconnaisse l’extrême nécessité d’avoir la probité dans un poste gouvernemental, pour protéger la confiance du public, a-t-elle dit. J’ai constaté que ce n’était pas le cas au niveau où moi je m’attendais que ce soit.»

Avant le deuxième point de presse de sa ministre, M. Couillard avait confirmé que le processus d’embauche de M. Schautaud, qui a quitté en début de semaine son poste au service de recherche de la Coalition avenir Québec (CAQ), était maintenu.

«Vous savez, le jugement peut s’appliquer dans le choix qu’une personne fait d’adhérer à une organisation qui correspond mieux à ses valeurs, aussi, a-t-il dit. Je pense qu’il faut regarder cet aspect de la question également. (…) Compte tenu de son désir de participer au programme du gouvernement qui est dans l’intérêt du Québec, je pense qu’on va poursuivre le processus.»

Dans sa première rencontre avec la presse, Mme Anglade avait également assuré que la «faute» de M. Schautaud n’aurait aucun impact sur son embauche au sein de son équipe.

«C’est un geste qui est inapproprié, qui témoigne d’un manque de jugement, a-t-elle dit. Cela dit, M. Schautaud s’est excusé, a retourné les documents, a détruit les documents et s’est engagé à ne pas les partager.»

Mme Anglade avait affirmé que ces critiques ne disqualifiaient pas M. Schautaud pour un pour un poste au sein de son cabinet.

«Je pense qu’il peut faire partie de mon équipe, il faut qu’on négocie une entente», a-t-elle dit.

Sommé par une mise en demeure des avocats de la CAQ, M. Schautaud a retourné mercredi tous les documents qu’il avait copiés la fin de semaine dernière en s’excusant à son ancien employeur.

«Je me rends bien compte qu’il s’agit d’une action inappropriée et je vous demande de croire en mes regrets les plus sincères», a-t-il écrit, en s’engageant à respecter le secret concernant les informations dont il a été saisi à la CAQ.

M. Couillard avait estimé que les déclarations de M. Schautaud ne permettaient pas de conclure qu’il s’est livré à un vol de documents.

«Les mots que vous employez sont très forts, je ne crois pas que c’est ce qu’on retient à la lecture de sa lettre, a-t-il dit à un journaliste. Je préfère me concentrer sur le fait qu’il a reconnu que ses actions n’étaient pas appropriées.»

Les libéraux ont exhibé la lettre de M. Schautaud dans laquelle il établit une liste des documents qu’il avait en sa possession, tel qu’exigé par la CAQ.

Parmi la liste se trouve au moins une demande d’accès à l’information, des notes internes et une liste de numéros de téléphones de l’aile parlementaire, entre autres.

Le député caquiste Simon Jolin-Barrette avait mis les libéraux en garde contre les risques d’embaucher M. Schautaud au gouvernement, en raison de la quantité d’informations confidentielles auxquelles il aurait accès.

«Ça démontre le manque de jugement de Dominique Anglade de lui offrir un emploi, a-t-il dit. À partir du moment où elle sait que M. Schautaud a eu un comportement inapproprié, parce qu’il a fait des copies de documents confidentiels, à partir de ce moment, la ministre ne peut pas offrir un emploi à cet individu-là dans son cabinet.»

Selon M. Jolin-Barrette, cette situation démontre la nécessité de préserver la confiance des citoyens envers leurs institutions.

«Au sein du gouvernement du Québec, les employés de cabinet ont accès à des documents hautement confidentiels concernant les investissements, surtout au ministère de l’Économie, a-t-il dit. C’est extrêmement préoccupant pour la confiance des citoyens de savoir que quelqu’un pose ce genre de geste et a ce genre de comportement.»

M. Schautaud aurait été le troisième employé de la CAQ à rejoindre les libéraux depuis le début de l’été. Philippe Girard, recherchiste, s’est joint à l’équipe du bureau de circonscription de la députée Karine Vallières.

Yan Plante, directeur-adjoint du cabinet du chef François Legault, a été embauché par le cabinet du premier ministre Philippe Couillard.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!