Adrian Wyld / La Presse Canadienne Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

OTTAWA — Le gouvernement libéral lancera jeudi la première étape de sa refonte de la politique sur la sécurité nationale en dévoilant son document de travail sur la question.

Les libéraux avaient promis lors de la dernière campagne électorale d’abroger certaines parties «problématiques» d’une loi omnibus — appelée communément projet de loi C-51 — qui avait été présentée par l’ancien gouvernement conservateur.

Le Parti libéral s’était engagé à adopter de nouvelles mesures qui, selon lui, sauront garantir l’équilibre entre la sécurité et les droits et libertés.

Le gouvernement souhaite notamment s’assurer que les tous les mandats du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) respectent la Charte des droits et libertés.

Cela pourrait compromettre certaines clauses de la loi qui permettent actuellement au SCRS de déjouer des attentats terroristes à l’aide de tactiques qui violent la Charte — pourvu qu’un juge lui accorde un mandat.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a affirmé que le gouvernement était ouvert à une révision en profondeur de la loi et des politiques en matière de sécurité qui serait plus large que les propositions des libéraux.

M. Goodale et la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, devraient discuter des consultations en conférence de presse, jeudi, à Edmonton.

Ils dévoileront un document de travail ainsi qu’un long rapport de référence sur les enjeux de sécurité nationale.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!