Le second bateau de l’expédition tragique pour le passage du Nord-Ouest par Sir John Franklin au 19e siècle a été repéré.

Aleta Brooke, de l’Arctic Research Foundation, l’un des groupes impliqués dans les recherches, en a fait l’annonce, lundi.

Peu de détails étaient disponibles dans l’immédiat concernant la découverte du navire de la quête de John Franklin en 1845.

Le relevé de Parcs Canada sur les recherches en 2016 indique qu’une petite flottille de bateaux est partie pour l’Arctique à la fin août et devrait être de retour à la mi-septembre. Les navires de recherche incluent le brise-glace de la Garde côtière canadienne Sir Wilfrid Laurier, le NCSM Shawinigan de la Marine royale canadienne, le Martin Bergmann de l’Arctic Research Foundation et l’Investigator de Parcs Canada.

L’épave de l’autre bateau de l’expédition de Sir John Franklin, l’Erebus, a été découverte en 2014 à environ 11 mètres sous le niveau de la mer dans le golfe de la Reine-Maud, le long des côtes centrales de l’Arctique.

L’Erebus semble être demeuré en bon état. Une image sonar projetée lors d’une conférence de presse après la découverte a montré la proue du navire à cinq mètres sous le niveau de mer et la poupe à quatre mètres.

Le navire a été découvert au large de la péninsule Adelaide dans l’archipel arctique canadien, au sud-ouest de Gjoa Haven.

Le relevé indique que les recherches cette année pour le Terror devaient s’attarder dans les eaux du détroit de Victoria — plus au nord que le tombeau de l’Erebus entre les îles du Roi-Guillaume et Victoria.

John Franklin et son équipage entier de 129 hommes sont disparus lors de l’expédition pour le passage du Nord-Ouest en 1845. Bon nombre de recherches ont tenté de percer le mystère de la disparition au cours du 19e siècle.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!