TORONTO — Le gouvernement libéral de l’Ontario songe à étendre l’interdiction de participer à des activités de financement à tous les politiciens, candidats et chefs de cabinet de la province.

Le procureur général Yasir Naqvi a affirmé, mercredi, qu’il était possible que les nouvelles restrictions sonnent carrément la fin de ce type d’événement dans sa forme actuelle.

Après la prorogation de la nouvelle session législative, le gouvernement de Kathleen Wynne a représenté un projet de loi sur la réforme du financement électoral et a annoncé qu’il proposerait un amendement pour interdire non seulement aux députés, mais aussi aux chefs de parti, aux candidats ainsi qu’à ceux qui briguent l’investiture ou la chefferie d’une formation politique de prendre part aux activités de financement.

L’opposition a toutefois souligné que ces événements permettraient tout de même à des gens d’avoir accès aux représentants du pouvoir moyennant des milliers de dollars si les décideurs du gouvernement comme les chefs de cabinet continuaient à avoir le droit d’y assister.

Le gouvernement Wynne avait présenté ce projet de loi après avoir été critiqué parce que ses ministres avaient participé à des activités de financement en compagnie de parties intéressées.

M. Naqvi a indiqué que les détails concernant l’amendement n’avaient pas été finalisés, mais qu’il n’était pas exclu que l’interdiction s’applique aussi aux chefs de cabinet.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus