QUÉBEC — La Coalition avenir Québec (CAQ) veut «donner une vraie leçon» aux libéraux lors des prochaines élections partielles.

Le chef caquiste François Legault a dévoilé jeudi l’identité de deux candidates qui représenteront son parti dans les circonscriptions de Verdun et Marie-Victorin.

Ginette Marotte, ancienne mairesse de Verdun et conseillère municipale à la Ville de Montréal, tentera de ravir cette circonscription libérale, laissée vacante après la démission du ministre Jacques Daoust, emporté par la controverse entourant la vente du quincailler Rona.

M. Daoust, qui a quitté en août, avait été élu pour la première fois dans Verdun au scrutin de 2014.

À Longueuil, les caquistes ont également annoncé la candidature de Julie Chapdelaine, issue du milieu de la restauration et qui complète actuellement un baccalauréat en gestion aux HEC, dans la circonscription de Marie-Victorin.

La démission du péquiste Bernard Drainville, en juin, forcera l’organisation de cette autre élection complémentaire.

Selon M. Legault, les Québécois doivent sanctionner le gouvernement libéral pour son inaction et son manque d’intégrité.

«Il est temps de donner une vraie leçon aux libéraux, a-t-il dit dans un communiqué. Que l’on parle d’éthique ou d’intégrité, les libéraux ne font qu’à leur tête. De Jean Charest à Philippe Couillard, c’est la même arrogance. Le gouvernement n’a plus d’excuses. Ce sont les mêmes visages, la même équipe qui est au pouvoir au Québec depuis 2003.»

Deux autres élections parteilles sont prévues cet automne dans Saint-Jérôme et Arthabaska. La date des scrutins n’a pas encore été confirmée.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus